Retour

Et vous, où en êtes vous de l'engagement des collaborateurs ?

Des collaborateurs impliqués, une entreprise performante… le cercle est vertueux ! Il repose sur un socle incontournable : la qualité de vie au travail (QVT). Comment la mesurer, la questionner, l’améliorer ? Le 15 novembre dernier, une douzaine de cadres de secteurs divers – santé, logement, multimédia, bâtiment…- ont été invités à y réfléchir ensemble à partir de leurs expériences respectives. Ils étaient conviés par le groupe Up à Gennevilliers (94), qui développe des solutions pour améliorer l’équilibre de vie des salariés au service de la performance de l’entreprise, à l’image de son produit historique, le Chèque Déjeuner.

Engagement.png

Première constatation des groupes de travail, des entreprises contribuent déjà, sans le savoir, à la QVT à travers certains avantages sociaux. Et ce, qu’il s’agisse de crèches d’entreprise, de flexibilité du temps de travail, d’actions liées au bien-être, de financement de services à domicile… Ces avantages ne sont parfois pas assez valorisés par les employeurs, et les salariés peuvent parfois finir par les voir comme un dû. Deuxième constat : certaines techniques managériales ont fait leur temps. Pour redonner du sens au travail de chacun, anticiper et éviter les crises, il faut parfois faire évoluer les organisations vers davantage d’intelligence collective et de capacité d’action des individus ou des équipes. En conclusion de la matinée, chacun est reparti enthousiaste à l’idée de mettre en place de nouvelles actions en faveur de la QVT. 

Un temps pour prendre du recul

« Dans mon entreprise, de plus en plus d’employés sont aidants familiaux. Aujourd’hui, j’espère identifier des solutions pour les aider à combiner cette responsabilité avec leur emploi » explique Véronique Boudouyere, membre du CE de CS Dental (imagerie médicale). Comme elle, douze cadres impliqués dans les ressources humaines sont là, ce jeudi 15 novembre, pour participer à la matinée d’échange organisée par le groupe Up, dans son siège de Gennevilliers (94). 

Le groupe développe une offre qui améliore l’équilibre de vie des salariés au service de la performance de l’entreprise. Ce matin, il a lancé cette invitation partager les réflexions et expériences sur l’engagement des collaborateurs avec, au fond, la question de la qualité de vie au travail. « Ayons en tête la notion de symétrie des intentions : si une entreprise soutient ses salariés en intervenant sur l’ensemble des périmètres de vie, ceux-ci s’impliqueront mieux dans l’entreprise et sa performance », pointe Laurence Reix, responsable Marketing de l’offre chez Up. 

Après un petit déjeuner convivial, chacun se présente à la manière d’un profil Facebook, Linked In ou Twitter… Un petit jeu pour briser la glace. « J’attends de cette matinée un recul, des réflexions, des projets », pointe Magali (entreprise ?). Même souhait pour Marie-France, directrice financière à la CPAM, heureuse de sortir de « l’entre-soi qui existe dans la protection sociale ». D’autres sont en préparation d’un accord QVT dans leur organisation, comme Vanessa et Sébastien, respectivement chargée de mission RH et préventeur à la CFTC, et Joël, du comité de direction de SNIN dans le BTP. 

« Pour l’instant, comme Monsieur Jourdain, nous faisons beaucoup de QVT sans le savoir, relève ce dernier. Pour l’accord syndical, quelles questions se poser ? ». Les collaborateurs et les partenaires du groupe Up se présentent aussi. Eux aussi joueront le jeu de l’échange à partir de leurs expériences !

Des groupes de travail pour se poser ensemble les bonnes questions

En deux groupes de travail, les participants planchent autour de plusieurs questions. Quelles actions ont été mises en place dans votre entreprise ? Pourquoi ont-elles été mises en place ? Quels risques y avait-il à ne pas les mettre en place ? Question subsidiaire, et non des moindres : Que feriez-vous si vous aviez une baguette magique ?

Dans un des groupes, Sébastien observe que, dans son entreprise, la direction se limite aux avantages sociaux en matière de QVT : congés, plages horaires flexibles… Or, une partie des salariés, surtout les jeunes, aspire aussi à un renouvellement des façons de travailler. « On risque la démotivation et la non conservation des jeunes », pointe-t-il. Tandis que Jean-Paul, membre du CE d’Hewlett Packard, relève les risques « financiers, pénaux, médiatiques » de la souffrance au travail : « un salarié qui pète les plombs sur son lieu de travail, c’est une crainte pour beaucoup d’entreprises ! ».

Pour agir, il faut « privilégier l’approche stratégique et organisationnelle. Si on n’intervient pas sur l’origine du problème, on se retrouve en mode pompier », estime Mickaël, préventeur, citant l’exemple de mesures en amont qui ont permis de réduire les agressions de gardiens d’immeuble de son employeur, le bailleur social Valloffice. 

Patricia et Aline, coordinatrices du temps de travail au sein de la DRH de l’EPH Ville Evrard, interviennent : « nous développons les massages assis dans notre structure. Bien qu’ils ne relèvent pas du management en amont, nous croyons au projet car ils créent du lien et véhiculent une autre image de la DRH ». Jean-Paul rebondit : « la manière dont vous les avez mis en place est également significative. Vous avez pris l’initiative et mis tout le monde devant le fait accompli. C’est comme ça qu’on peut apporter du changement : par la méthode du « hacking » et sans attendre tout de « là-haut »

Dans l’autre groupe, Joël indique que, dans son entreprise de BTP, un grand nombre d’actions liées au bien-être au travail ont été développées : flexibilité des horaires d’un côté, mais aussi terrains de sport, espace aquatique, espaces verts... « Pour autant, il y a une grande implication des collaborateurs au travail », pointe-t-il. Il relève aussi l’importance, en matière d’amélioration des pratiques, du rôle de « manager de proximité » qui, à la différence du chef de service, est « proche des équipes, et davantage dans l’humain que dans le pilotage »

Car dans chacun des groupes de travail, plusieurs participants l’ont noté : « Les bonnes idées peuvent émerger à tous les niveaux de l’entreprise ! ». 

S’approprier les outils

Horaires flexibles, droit à la déconnection, télétravail, enquêtes internes sur le climat et la santé du travail, pause méridienne, sport, ostéopathie… la panoplie des actions possibles de QVT, évoquées lors de la restitution, est large. Mais côté baguette magique, les participants ont surtout imaginé des initiatives pour créer un climat de confiance au sein de l’entreprise et rendre tout le monde acteur et responsable.

« C’est par l’implication de tous qu’on peut mettre en place des actions qui améliorent réellement les pratiques », observe alors Thomas Cornet, cofondateur et directeur général de la start-up Wittyfit. Celle-ci a déployé en 2017, une plate-forme digitale du même nom, commercialisée par Up, qui permet de dialoguer au sein de l’entreprise. Les collaborateurs peuvent faire des propositions de manière anonyme, en « liker » d’autres. « Ce n’est pas un simple baromètre, prévient Thomas Cornet. Il permet de faire émerger des actions mesurables et d’en effectuer le suivi ». Christophe Rousseau, directeur du service commercial chez Up, confirme : « l’outil est percutant. Il a été mis en place en septembre au sein d’Up. Il a déjà permis d’enclencher des petites actions rapides comme des grosses actions de fond ». Nombre de participants à la matinée se déclarent intéressés par cette solution d’intelligence collective. 

Laurence présente ensuite Kenkoi !, un jeu d’entreprise en phase d’expérimentation qui sensibilise les collaborateurs à « cultiver de manière active leur bien-être ». L’application se télécharge sur smartphone. Selon l’axe choisi par l’utilisateur - manger mieux, bouger plus, rester zen –, elle propose un parcours de trois mois, en binôme dans l’entreprise. Ludique, sur le mode du challenge personnel, le jeu permet aussi de transformer les points gagnés en dons à une association. 

Enfin, Anissa et Zohra, commerciales au sein du groupe, reviennent sur une solution dirigée vers l’équilibre entre vie professionnelle/ vie personnelle, le Chèque Domicile. Il s’agit d’un Chèque Emploi Service Universel (CESU) qui donne la possibilité de régler des prestations pour la famille. Ouvrant droit à un crédit d’impôt pour l’entreprise, « il s’adresse à des salariés qui ont besoin de faire garder leurs enfants, ou qui sont aidants, ou encore des personnes en situation de handicap », poursuit l’équipe. Ce dispositif trouve bonne oreille chez les participants. Véronique Boudouyere, venue pour tenter de répondre aux besoins de ses collègues aidants, apprécie ces nouvelles perspectives. Au terme de la matinée, elle repart confortée dans l’idée qu’« en matière de QVT, il existe un large panel de solutions dont non seulement la direction, mais aussi les salariés et le comité d’entreprise, peuvent se saisir »

Témoignages

« Nous en faisions de la QVT sans en avoir conscience ». Patricia et Aline, coordinatrices temps de travail à l’établissement public hospitalier (EPH) Ville Evrard.

« Nous avons toutes les deux suivi une formation de massage assis et obtenu une certification. En massant dans notre service, nous avons vite réalisé que c’est un moyen efficace de créer du lien. Ce qui a fait germer de nouvelles idées dans nos esprits ! Et là, ce matin, deuxième prise de conscience. Nous pensions, à tort, qu’il n’y avait pas de démarche QVT dans notre structure. Or, avec une crèche, une garderie, des terrains de sports, des chèques emploi-services, une médiathèque, et même des espaces verts de pique-nique avec des ânes, nous sommes au contraire bien lotis ! La QVT est une notion plutôt récente alors que tous ces avantages sont là depuis très longtemps : il nous fallait les échanges de ce matin pour prendre conscience de ces atouts et les valoriser. Du coup, nous sommes en pleine réflexion pour aller plus loin. »  

« Nous avons mené des actions pour redonner du sens au travail des agents ». Marie-France, directrice financière à la CPAM. « Dans notre service public, nous avons mis en place des groupes de travail sur la QVT. Ce qui a émergé de la part des agents, c’est en premier lieu un besoin de donner du sens à leur travail. Permettre à chacun de bien s’organiser dans ses missions paraissait prioritaire, bien plus que toute autre action. Cela nous a conduit à mettre en place des dispositifs pour prendre en compte des besoins de chacun. Un baromètre, avec un référent par service, a été organisé pour faire remonter les ressentis dans les équipes. Nous avons également organisé des séminaires mêlant les agents de différents services et des échanges sous forme de speed dating. »

Chez up, nous concevons les solutions du quotidien qui contribuent à la vitalité des organisations et au bien-être des individus
Vous souhaitez en savoir plus sur nos engagements ?
Rendez-vous sur up.coop

Sur le même thème

Visuel podcast 5
1 min

Podcast Up #5 - 7 conseils pour réussir la psychologie positive en entreprise

Nouvel épisode avec Eric Mellet, co-auteur du livre "La boîte à outils de la psychologie positive au travail" édité chez Dunod, qui dévoile ses 7 conseils pour bien intégrer cette technique...

Lire la suite
Up linkedin ep4.png
1 min

Podcast Up #4 – LinkedIn, les 7 conseils pour développer son activité

Que vous soyez en train de créer votre entreprise, ou que vous la dirigiez déjà, cet épisode vous donnera les clefs pour bien démarrer et optimiser vos démarches commerciales. Grâce...

Lire la suite
Visuel cse facebook.JPG
2 min

Un groupe Facebook pour les élus de CSE

Ouvert depuis 2017 sur Facebook, le groupe d’échanges pour les élus de CSE se révèle très dynamique avec 1400 membres qui chaque jour posent et répondent à des dizaines de...

Lire la suite
Up dlq ep3
1 min

Podcast Up #3 : Le dialogue au travail a-t-il un impact sur la performance ?

Ce mois-ci, Arnaud Stimec, Consultant et professeur à Science Pô, nous apporte son éclairage et ses conseils. Il nous démontre que le dialogue, tant en interne qu’en externe, profite au chiffre...

Lire la suite
20201102 webinar dlq
1 min

Webinaire CSE : comment capitaliser sur l'expérience du 1er confinement ?

[17 novembre à 10h] La crise sanitaire a bousculé les habitudes et nécessité des ajustements rapides. Les CSE ont revu leur mode de communication avec les salariés pour répondre à...

Lire la suite
Up linkedin femme.png
1 min

Podcast Up #2 : comment conquérir de nouveaux clients

Dans cette nouvelle émission, nous abordons LA thématique essentielle, pour toute entreprise, quelle que soit sa taille : Comment trouver de nouveaux clients ?

Lire la suite
Visuel dialogie social dlq
2 min

Maintenir le lien social : 3 retours d'expériences

Directions et représentants du personnel ont agi en complémentarité durant la crise épidémique pour maintenir les liens avec les salariés, le b.a.-ba de la QVT.

Lire la suite
Webinaire up dlq generique
3 min

Webinaires : les conférences alternatives qui montent !

Avez-vous déjà cherché le nombre d’occurrences du mot webinar ou webinaire dans un moteur de recherche ? Le résultat est vertigineux et l’ascension n’est certainement pas terminée tant les réseaux sociaux fourmillent d’invitations à participer à ces “réunions collectives directes via...

Lire la suite
Shutterstock 1360488131 demain
1 min

"Dans une Scop, l’absence de vie démocratique est sanctionnée"

La confédération générale des Scop suit de près les renouvellements des mandats àla tête de ses coopératives adhérentes. Les mises en minorité par les collectifs dessalariés sont une réalité. Interview...

Lire la suite