Retour

“La thématique des achats responsables a atteint un certain niveau de maturité”

Nathalie Paillon est chargée de mission à l’ObsAR, l’Observatoire des achats responsables. Elle nous explique comment la problématique des achats responsables est devenue centrale non seulement dans la relation entre les grandes entreprises et leurs fournisseurs, mais aussi dans la politique RSE de ces grands acteurs économiques.

Nathalie Paillon

consultante à l’ObsAR

U&R


Pourquoi l’ObsAR a-t-il été créé ?

NP

Les premières actions ont démarré en 2008, à une époque où les difficultés entre les grandes entreprises et les PME étaient révélées -- c’était notamment l’époque des états généraux de l’industrie. Un certain nombre d’acteurs publics et privés, notamment Pierre Pelouzet, qui était alors à la tête du Conseil National des Acheteurs (CDAF), et Gérard Brunaud, alors chargé interministériel pour les achats responsables, ont identifié le sujet des achats comme étant clé dans cette relation, avec l’idée qu’il fallait mettre en place des pratiques plus responsables entre ces deux catégories d’entreprise. Cela a démarré comme ça, avec un colloque sur la question de l’achat responsable qui a attiré énormément de monde.

U&R


Quelles activités l’ObsAR met-il en place pour soutenir les politiques d’achats responsables ?

NP

Notre rôle est de promouvoir, sensibiliser et communiquer sur les bonnes pratiques. Annuellement, on réalise un baromètre qui permet d’identifier les problématiques et les principaux freins à la mise en œuvre des achats responsables. Dans cette enquête annuelle, on voit que certains freins comme les contraintes budgétaires et les objectifs contradictoires sont en forte diminution. Aujourd’hui, il existe une problématique d’adéquation entre la politique d’achats responsables et l’intérêt business : les organisations ne savent pas toujours comment relier les deux. Et puis il y a un frein opérationnel, avec la mise en place d’indicateurs pertinents, de formations, d’un processus de pilotage. À partir de ces freins, nous développons des groupes de travail dans lesquels nous faisons intervenir nos adhérents et des experts pour partager des bonnes pratiques, qu’on diffuse ensuite. Sur les sujets plus problématiques, on propose des méthodologies spécifiques pour traiter ces points.

U&R


Comment voyez-vous la thématique des achats responsables évoluer ?

NP

Au tout début, elle a été portée par des personnes impliquées personnellement. Ensuite elle a un peu souffert de la crise, jusqu’à 2013-2014. Aujourd’hui, elle est portée par des normes et une forme de pression réglementaire. Les achats responsables sont clairement définis dans la norme ISO 20400 : ce sont des achats pour lesquels on va essayer de maximiser les impacts positifs tout au long du cycle de vie du produit ou service, et bien sûr diminuer les impacts négatifs. Cette approche mène à considérer de nouveaux pans qui viennent de la responsabilité sociale des entreprises (RSE) : l’environnement et le social, sans oublier le volet économique. Les achats responsables sont donc maintenant ancrés dans les organisations. Le sujet est connu mais il reste à systématiser. Les grandes entreprises sont très avancées : elles ont pris de plein fouet ces réglementations, car les relations fournisseurs sont un pan très important de la RSE. Le sujet est beaucoup moins avancé dans les PME ou dans certains secteurs économiques. Mais globalement, on a atteint un certain niveau de maturité : aujourd'hui, tout le monde sait à peu près ce que ce sont les achats responsables. On voit aussi arriver de nouveaux sujets. La réglementation amène les organisations achats à se pencher sur certains sujets de manière plus méthodologique, notamment la lutte anti-corruption. Et puis, dans la lignée de l’idée de systématiser les achats responsables, il devient indispensable de cartographier ses risques. Ce sont les deux gros sujets des années à venir.

Chez up, nous concevons les solutions du quotidien qui contribuent à la vitalité des organisations et au bien-être des individus
Vous souhaitez en savoir plus sur nos engagements ?
Rendez-vous sur up.coop

Sur le même thème

Bleu blanc coeur 1.png
2 min

Produire mieux et consommer sain avec Bleu-Blanc-Cœur

Depuis vingt ans, l'association regroupe producteurs agricoles, distributeurs et consommateurs pour garantir une meilleure alimentation, la santé animale et le respect de l'environnement.

Lire la suite
forfait mobilités durables avec Up
3 min

Le Forfait Mobilités Durables en cinq questions

Sept Français sur dix choisissent encore la voiture pour leur trajet domicile-travail. Avec ce nouveau forfait, les employeurs privés et publics disposent d’un outil pour encourager l’adoption de mobilités douces.

Lire la suite
2 min

« Notre objectif est d’améliorer le bilan carbone des activités du CSE »

Le plus important CSE de Capgemini a mis en place une commission d’éco-citoyenneté avec un budget spécifique où siège un représentant de chacun des syndicats. Interview de son secrétaire, Didier...

Lire la suite
Cse environnement
2 min

Une place à prendre pour le dialogue social environnemental

Les CSE peuvent être acteurs de la transition écologique des entreprises. C'est la conviction de la Convention citoyenne pour le climat qui en a fait l’une de ses propositions.

Lire la suite
Visuel produits locaux dlq
2 min

Produits bio et locaux vs voyages aux antipodes

Tous les jeudis, dans un espace mis à disposition par la direction de l’usine Bosch de Mondeville, la moitié des salariés vient récupérer le panier de produits locaux bio, commandé...

Lire la suite
Visuel ce dlq
2 min

Développement local : le rôle à jouer des CSE

Naturellement, les CSE contribuent au développement territorial à travers les activités qu’ils portent. La récente visio-conférence organisée par Up a illustré à quel point leurs élus étaient bien conscients de...

Lire la suite
Img 0875 demain.png
3 min

"Aider les utilisateurs de nos titres à mieux manger"

À l’occasion de notre participation au Salon International de l’Agriculture 2020 au côté de notre partenaire Bleu-Blanc-Cœur, François Barbey, Directeur du Marché des Services aux Commerçants de Up, rappelle les...

Lire la suite
Biocycle.png
4 min

“À tout grand enjeu mondial, une réponse locale doit être apportée”

Rencontre avec Jean-François Recco, fondateur de Biocycle, une association d'intérêt général qui lutte contre le gaspillage et la précarité alimentaires.

Lire la suite
Up conf transition alimentaire.png
2 min

"Chez Up, nous avons un rôle à jouer dans la transition alimentaire"

Rencontre avec Arnaud Breuil, Directeur Partenariats et Coopération du groupe Up, à l'occasion de la conférence coorganisée par le groupe Up et le Groupe SOS sur le thème de la transition...

Lire la suite