Retour

« Notre objectif est d’améliorer le bilan carbone des activités du CSE »

Le plus important CSE de Capgemini a mis en place une commission d’éco-citoyenneté avec un budget spécifique où siège un représentant de chacun des syndicats. Interview de son secrétaire, Didier Moreau, élu CFTC.

Didier Moreau

Secrétaire de la commission « éco-citoyenneté » du CSE Appli de Capgemini

LD

La commission « éco-citoyenneté » a été mise en place juste avant le premier confinement au niveau du CSE Appli, lequel concerne 15 000 des 25 000 salariés du groupe en France. Où en êtes-vous ?

ED

Nous travaillons d’abord en bonne intelligence avec une cause environnementale qui dépasse nos divergences politiques. Notre objectif de réduction de nos émissions sur les Activités Sociales et Culturelles passe par la sensibilisation des salariés.

Avant même que la commission ne soit créée, nous avons proposé des formations à l’économie d’énergie avec Énercoop. Équipés d’un wattmètre prêté par ce fournisseur d’électricité d’origine renouvelable, 200 salariés ont ainsi pu mesurer la consommation d’énergie de leurs équipements à domicile pour mieux la maîtriser.

Nous avons aussi organisé un cycle de conférences au moment de la pause déjeuner, sur la finance éthique avec l’association « Les nouveaux terriens », le compostage avec l’intervention d’un maître composteur ou encore la projection du film Après-demain suivie d’un déjeuner végétarien sans déchet. Ces conférences ont attiré entre 100 et 300 salariés sur les différents sites.

Nous préparons désormais un programme de formation avec l’association « La fresque du climat » qui propose une forme de serious game sur le principe des causes et des conséquences afin de faire de la pédagogie ludique sur la base des éléments des rapports du GIEC (Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'Évolution du Climat). Nous sommes déjà deux membres de la commission à nous être formés pour animer des sessions de formations qui peuvent se dérouler en ligne, avec jusqu’à 8 participants sur une durée de 3 heures. L’idée étant d’intégrer ce programme au catalogue des formations sur le temps de travail, gérées par les représentants du personnel, dans le cadre de la commission de formation permanente (CFP) du CSE.

LD

Quelles sont les relations entre la commission d’éco-citoyenneté et la direction de la RSE ?

ED

Il s’agit là aussi de travailler en bonne intelligence, même si nous ne sommes pas les relais de la politique de RSE de l’entreprise. La direction de la RSE va d’ailleurs également décliner la démarche de l’association « La fresque du climat ». Elle recherche et forme des « fresqueurs ». Tant mieux si nous sommes plusieurs à proposer cette mise en situation pédagogique. Sur le sujet des déplacements domicile-travail, nous pouvons être des facilitateurs de mobilité mais on ne va pas, par exemple, subventionner l’achat de vélo électrique par les salariés. Ça, c’est à la direction de le faire.

LD

Dans quel cadre votre volonté d’établir le bilan carbone des activités ASC du CSE s’inscrit-elle ?

ED

Sans être moralisateur, notre objectif est de tendre vers des activités moins polluantes. Notamment sur les voyages que le CSE organise en proposant, par exemple, un cahier des charges sur la gestion des déchets et la capacité à contribuer à l’économie locale. On imagine très bien d’attribuer des pictogrammes de couleurs aux différentes catégories de voyage proposées (international, France, province en mode week-end) en fonction notamment du bilan carbone.

On cherchera aussi à s’appuyer sur des labels de tourisme responsable. Il en existe déjà, comme celui porté par l’association ATR (Agir pour un tourisme responsable : https://www.tourisme-responsable.org/). Nous tenons à être force de proposition auprès des différentes commissions du CSE, en particulier celles en charge des voyages.

Ainsi, 11 % des salariés ont répondu à notre premier sondage sur leur approche du voyage éco-responsable (*). L’objectif à moyen terme vise à établir le bilan carbone de toutes les activités du CSE. Pour cela, nous nous faisons accompagner par ekodev, un cabinet spécialisé dans les démarches environnementales. Un tiers du budget de la commission (dont le montant total s’élève à 28 000 € par an) a été consacré en 2020 à cet accompagnement.

(*) Une question en fin d’enquête permettait de désigner 1000 gagnants. Les 700 premiers se voient offrir la BD « Ma propre Energie » (https://mapropreenergie.fr/) ; les 300 autres recevront un pot de miel issu des ruches qui sont sur leur site.

Chez up, nous concevons les solutions du quotidien qui contribuent à la vitalité des organisations et au bien-être des individus
Vous souhaitez en savoir plus sur nos engagements ?
Rendez-vous sur up.coop

Sur le même thème

Bleu blanc coeur 1.png
2 min

Produire mieux et consommer sain avec Bleu-Blanc-Cœur

Depuis vingt ans, l'association regroupe producteurs agricoles, distributeurs et consommateurs pour garantir une meilleure alimentation, la santé animale et le respect de l'environnement.

Lire la suite
forfait mobilités durables avec Up
3 min

Le Forfait Mobilités Durables en cinq questions

Sept Français sur dix choisissent encore la voiture pour leur trajet domicile-travail. Avec ce nouveau forfait, les employeurs privés et publics disposent d’un outil pour encourager l’adoption de mobilités douces.

Lire la suite
Cse environnement
2 min

Une place à prendre pour le dialogue social environnemental

Les CSE peuvent être acteurs de la transition écologique des entreprises. C'est la conviction de la Convention citoyenne pour le climat qui en a fait l’une de ses propositions.

Lire la suite
Visuel produits locaux dlq
2 min

Produits bio et locaux vs voyages aux antipodes

Tous les jeudis, dans un espace mis à disposition par la direction de l’usine Bosch de Mondeville, la moitié des salariés vient récupérer le panier de produits locaux bio, commandé...

Lire la suite
Visuel ce dlq
2 min

Développement local : le rôle à jouer des CSE

Naturellement, les CSE contribuent au développement territorial à travers les activités qu’ils portent. La récente visio-conférence organisée par Up a illustré à quel point leurs élus étaient bien conscients de...

Lire la suite
Img 0875 demain.png
3 min

"Aider les utilisateurs de nos titres à mieux manger"

À l’occasion de notre participation au Salon International de l’Agriculture 2020 au côté de notre partenaire Bleu-Blanc-Cœur, François Barbey, Directeur du Marché des Services aux Commerçants de Up, rappelle les...

Lire la suite
Biocycle.png
4 min

“À tout grand enjeu mondial, une réponse locale doit être apportée”

Rencontre avec Jean-François Recco, fondateur de Biocycle, une association d'intérêt général qui lutte contre le gaspillage et la précarité alimentaires.

Lire la suite
Up conf transition alimentaire.png
2 min

"Chez Up, nous avons un rôle à jouer dans la transition alimentaire"

Rencontre avec Arnaud Breuil, Directeur Partenariats et Coopération du groupe Up, à l'occasion de la conférence coorganisée par le groupe Up et le Groupe SOS sur le thème de la transition...

Lire la suite
Img 1267 format.png
3 min

Scopéli vise l'accès à une alimentation locale et bio pour tous

Un magasin pas comme les autres a ouvert ses portes en avril 2019 en Loire-Atlantique. Ici, les clients sont aussi les propriétaires. Scopéli vise à permettre au plus grand nombre...

Lire la suite