Retour

Réinventer le goût de la lecture

On a longtemps prédit la fin du livre papier. On se trompait : il occupe encore une place centrale sur nos étagères. Mais chez les plus jeunes, le livre perd du terrain face aux mille distractions qu’offrent les écrans : télévision, smartphone, tablette… Alors comment transmettre le goût de la lecture, si essentiel au développement des capacités d’apprentissage ? Car si les livres nous attendent encore sagement dans les librairies de quartier, le commerce en ligne les menace : au risque de perdre l’un des derniers poumons culturel et social de nos quartiers ?

Adult book book store 279222

Ces dix dernières années, le numérique et le livre papier ont entretenu une relation ambiguë, quelque part entre l’amour et la haine. 
L’un des aspects du désamour tient au constat que le numérique menace le temps de lecture : les plus jeunes sont les premiers à préférer le divertissement accessible sur toute sorte d’écrans. S’ils lisent encore, c’est seulement à raison de trois heures par semaine alors qu’ils passent près de huit heures derrière un écran. Près de 3 milliards d’utilisateurs actifs sur Facebook, 800 millions sur Instagram, 330 millions sur Twitter et 20 000 photos à la seconde partagées sur Snapchat en 2018... Il n’est pas question d’un manque d’intérêt pour la lecture en soi. Mais on constate que l’espace que prennent les écrans dans nos vies quotidiennes ne cesse de s’étendre.

Désamour : quand l’écran menace le livre

Parcourir une bibliothèque pour y dénicher un livre, se nicher dans le coin d’une pièce pour feuilleter des bandes-dessinées… Les jeunes y goûtent d’abord dans les centres de documentation (les fameux CDI) de leurs écoles. Mais, à la fin du lycée, plus rien ne les incite à se déplacer jusqu’à une bibliothèque ou une librairie. L’appel des réseaux sociaux, et des mille et unes formes de divertissement qu’offre notre monde hyperconnecté, est souvent le plus fort. 

C’est un problème. Car lecture est identifiée comme l’un des tout premiers facteurs qui favorise la réussite professionnelle. Une étude menée par une équipe de chercheurs de l’Université d’Oxford affirme même que la lecture est l’unique activité qui peut avoir un impact sur le futur professionnel d’adolescents de 16 ans. 
Au-delà de ces considérations — bassement utilitaires ! — la lecture est également reconnue comme génératrice de lien social. A tel point que des villes de toutes tailles accueillent aujourd’hui de petites bibliothèques partagées : ouvertes à tous depuis la rue, elles permettent aux citoyens de déposer un livre de leur choix en l’échange d’un autre. Un moyen de fédérer des communautés de lecteurs, de favoriser les échanges entre les habitants d’un quartier ou d’une ville. Le livre en tant qu’objet est utilisé comme un bien qui se partage, et les bibliothèques partagées viennent compléter l’offre de librairies de la ville. 

Pourtant, l’essor du commerce en ligne et notamment d’Amazon, a entraîné la fermeture d’un grand nombre de librairies de quartier. Proposant un choix pléthorique, des prix concurrentiels et une rapidité de livraison inégalée, le géant du commerce en ligne est impitoyable. Notre façon de nous procurer nos livres impacte directement l’économie locale. Devant la désertification des centres-villes, les citadins ont décidé de tenir leur position : depuis quelques années, le site internet « place des libraires » propose de recenser l’ensemble des libraires à proximité, en donnant la possibilité au client de commander un livre comme il l’aurait fait sur un site de e-commerce classique, mais pour aller physiquement le récupérer en bas de sa rue. L’objectif : maintenir le lien social, promouvoir la médiation culturelle qu’incarne naturellement la librairie, et redynamiser nos centres-villes.

Promesse : quand le numérique réinvente le livre

Mais tout n’est pas noir. Le numérique est aussi porteur de son lot de promesses. Notamment parce qu’il enrichit notre rapport à la lecture de façon inédite. Du livre numérique au livre augmenté, en passant par les livres audio, la dématérialisation de l’objet livre ouvre la porte à de nouvelles formes de lecture. 
En 2016 Phallaina, une bande « défilée » de l’auteur Marietta Ren expérimentait la lecture en « scrolling horizontal » à travers une application mobile. Interactivité, animations, effets sonores... La lecture acquiert de nouvelles dimensions. Ces dernières années, c’est le livre audio qui décolle véritablement dans l’Hexagone. Le SNE dans une récente étude, évoque une « nouvelle dimension au plaisir de lire » s’émancipant de la contrainte des écrans. 

Internet permet aussi l’émergence de formats créatifs et la fédération de communautés d’intérêt de tout type — donc également de communautés de lecteurs. 
On trouve aujourd’hui sur internet de nouvelles formes de médiation culturelle, comme le phénomène des « booktubeurs » sur Youtube ou autres comptes Instagram pour les amoureux des livres. Des jeunes qui jouent un rôle de prescripteurs auprès d’autres jeunes, et qui se font les relais d’une passion partagée pour la lecture. Une alternative aux outils de recommandation algorithmique impersonnels qui font les beaux jours des géants du e-commerce. 

Aujourd’hui, si l’enjeu est d’inoculer le virus de la lecture chez les plus jeunes générations il est absolument essentiel de combiner des canaux de médiation physiques et virtuels. 

A l’image de l’offre « Bundle », qui voulait incarner la complémentarité entre le livre numérique et le livre papier, la médiation culturelle se joue aujourd’hui à la fois, qu’on le veuille ou non, sur Internet et dans les espaces physiques de lecture — bibliothèques, librairies, et sans doute, demain, de nouveaux lieux à inventer pour accompagner les nouveaux usages en la matière.

Chez up, nous concevons les solutions du quotidien qui contribuent à la vitalité des organisations et au bien-être des individus
Vous souhaitez en savoir plus sur nos engagements ?
Rendez-vous sur up.coop

Sur le même thème

Visuel journees upcityzen dlq
1 min

Retour sur les Rencontres UpCityzen

Les Rencontres UpCityzen se sont tenues du 1er au 4 décembre 2020, à l’occasion du lancement de UpArcad, la nouvelle solution du groupe Up, qui s’adresse à l’ensemble des acteurs...

Lire la suite
Visuel uparcad.png
1 min

Une solution digitale au service des acteurs du maintien à domicile

Le 1er décembre 2020, Up lançait sa nouvelle solution UpArcad, dédiée aux acteurs du maintien à domicile : une solution collaborative qui offre une vision 360 degrés sur le parcours de la...

Lire la suite
Capture video connectons seniors.JPG
1 min

Connectons nos seniors, la solution contre l'isolement

Imaginée par Up Cityzen et l’association Delta 7, la solution « Connectons nos seniors » place le numérique au service de la lutte contre l’isolement des personnes âgées et facilite...

Lire la suite
Deplaf dlq
2 min

Doublement du plafond UpCadhoc : c'est Noël avant l'heure !

Le gouvernement a décidé de doubler le plafond d’exonération des chèques cadeaux de fin d’année pour le porter de 171 à 343 euros. C'est une très bonne nouvelle pour les...

Lire la suite
La papotiere2
2 min

À La Papotière, on déjeune bilingue en langue des signes

Ce restaurant nantais a ouvert ses portes il y a un an avec un objectif : créer un lieu d'échange et d'insertion sociale et professionnelle pour les personnes sourdes.

Lire la suite
Epassjeunes
2 min

La culture et le sport dans la poche avec le e.pass Jeunes

Sous la forme d’un portefeuille numérique, la solution du groupe Up propose aux jeunes dès 15 ans de nombreux avantages pour leurs pratiques culturelles et de loisirs. Une façon pour...

Lire la suite
20201102 webinar dlq
1 min

Webinaire CSE : comment capitaliser sur l'expérience du 1er confinement ?

[17 novembre à 10h] La crise sanitaire a bousculé les habitudes et nécessité des ajustements rapides. Les CSE ont revu leur mode de communication avec les salariés pour répondre à...

Lire la suite
Dlq impact territorial
3 min

L’impact territorial des entreprises à la loupe

Avec la responsabilité sociale/sociétale des entreprises (RSE), c’est aussi leur impact sur leurs territoires d'activités qui est évalué. Qu'il soit social, économique ou culturel, il peut, s'il est positif, constituer...

Lire la suite
Visuel rsa viesion dlq
2 min

Viesion, un regard à 360° sur l’insertion

Conséquence du Covid-19, le risque d'une crise économique et sociale est réel et commence à se faire sentir. Parmi les premiers signaux : l’augmentation du nombre de bénéficiaires du RSA* et les besoins accrus en outils de suivi des parcours d’insertion...

Lire la suite