Retour

La technologie rend la médecine plus personnelle

Le développement des technologies de communication est une révolution pour le secteur médical. Facilité d’accès et de diagnostic pour les patients, carnet de santé connecté pour simplifier le suivi par les médecins… : la technologie rend la médecine plus personnelle, accessible et réactive et peut lutter contre les inégalités dans l’accès aux soins

La technologie rend la medecine plus personelle

Rendez-vous simplifiés et suivi adapté

Le temps passé dans la salle d’attente du médecin est un motif fréquemment cité pour ne pas aller consulter quand on est malade. Malade pour malade, on se dit qu’on sera mieux au fond de son lit que sur un fauteuil dans un cabinet bondé. Mais il est désormais beaucoup plus facile de prendre un rendez-vous médical, grâce à des plateformes en ligne comme Doctolib ou rdvmedicaux. Ces solutions, en plus de faciliter l’accès aux soins, dégagent un temps précieux pour les médecins et les secrétaires médicaux. L’autre grand domaine d’innovation, c’est le carnet de santé. Parfois perdu, souvent oublié et pas toujours tenu à jour, le carnet de santé n’avait qu’un seul destinataire : le médecin. Mais le dossier médical à l’ancienne est lui aussi en train de se transformer à la faveur du numérique. L’application belge Andaman7 permet ainsi aux patients d’emporter avec eux toutes leurs données de santé et de les partager avec les médecins de leur choix, mais aussi avec des personnes de confiance. De son côté, la sécurité sociale britannique met à disposition des patients une application sur laquelle est stocké leur dossier médical, et qui permet aussi de réserver facilement un rendez-vous chez le généraliste. En France, l’application Entr'Actes, créée à Évry de façon bénévole par des médecins, des infirmiers et l'association de sages-femmes Espace Vie, met en réseau les professionnels pour assurer un meilleur suivi des patients. Entr’Actes permet au médecin de solliciter les compétences d’autres professionnels de santé pour son patient, et rend la prise en charge de celui-ci plus rapide et plus facile, puisque son carnet de santé et autres informations importantes sont partagées entre tous dans l’application. Par ailleurs, en permettant aux malades d'être soignés chez eux, Entr'Actes leur évite d'aller encombrer les urgences et permet donc à la Sécurité sociale de réaliser des économies précise au Parisien l'infirmier Damien Nicolini, de l'association Espace vie qui l'utilise.

En permettant aux malades d'être soignés chez eux, Entr'Actes leur évite d'aller encombrer les urgences et permet donc à la Sécurité sociale de réaliser des économies.

Lutter contre les déserts médicaux

La technologie peut aussi rendre la médecine plus accessible à ceux qui en sont éloignés, comme les personnes qui vivent dans des déserts médicaux. Comme le rappelle le site Géoconfluence, “on appelle communément déserts médicaux les espaces où le nombre de médecins pour 100 000 habitants est faible, sans qu'un seuil soit établi. La moyenne française est d'environ 300 médecins en activité pour 100 000 habitants.” Mais attention, on ne parle pas de Doctissimo et de l’auto-diagnostic en ligne. Il s’agit de consulter un vrai médecin. Médecindirect permet ainsi d’obtenir une consultation en ligne en visioconférence avec un généraliste ou un spécialiste : pratique pour les rendez-vous de “routine” ou pour s’assurer que le déplacement au cabinet du médecin est vraiment indispensable. Sur ce créneau, les initiatives se multiplient, comme Feelae ou MesDocteurs.com.

Un traitement sur mesure grâce aux objets connectés

Mais la prochaine révolution médicale, c’est celle de l’ultra-personnalisation. Les objets connectés rendent la quantification de soi (le fait de mesurer et analyser ses données personnelles, comme le nombre d’heures de sommeil ou l’activité physique) plus facile que jamais. Dans le secteur médical, on voit fleurir nombre d’objets connectés qui “monitorent” en direct certains indicateurs de santé et les envoient au médecin. Cela évite les rendez-vous superflus et permet un contrôle continu fondé sur des données ultra-précises et en temps réel. C’est le cas de Qardio, qui vend des bracelets mesurant en continu la pression sanguine, des balances connectées et des électrocardiogrammes design. Pour les asthmatiques, le petit objet Winget son app fonctionnent comme un “thermomètre de la santé des poumons” et permettent de prévenir les crises. Du côté des logiciels, Apple a lancé ResearchKit, une plateforme adaptable qui permet aux chercheurs en médecine d’affiner la collecte et l’analyse de données, et CareKit, pour le grand public, qui donne à chacun la possibilité de personnaliser le suivi de sa maladie. La jeune entreprise Sensome, elle, va encore plus loin en faisant des prothèses vasculaires comme les stents des objets connectés, qui permettent de suivre de très près et en temps réel l’évolution des patients après un accident cardiovasculaire ou neurovasculaire. Et Google a prototypé des lentilles capables de mesurer le taux de glucose dans le sang pour suivre l’activité des malades du diabète de type I. Nos smartphones et bracelets connectés sont déjà devenus des compagnons de la santé au quotidien ; demain, nous pourrons compter sur des prothèses ou implants intelligents qui rendront le suivi et la prévention encore plus précis, sûrs et adaptés à chacun.

Chez up, nous concevons les solutions du quotidien qui contribuent à la vitalité des organisations et au bien-être des individus
Vous souhaitez en savoir plus sur nos engagements ?
Rendez-vous sur up.coop

Sur le même thème

replay webconférence alimentation
0 min

[WEBCONFERENCE] Le bien-manger accessible pour tous, utopie ou réalité ?

Le Groupe Up et son partenaire Bleu-Blanc-Cœur partagent la conviction que le consommateur, quels que soient son pouvoir d’achat et sa situation personnelle, doit avoir accès à une alimentation de...

Lire la suite
Le Reflet cuisine pour les étudiants
2 min

Des repas complets, frais et bons à un euro pour les étudiants

À Paris, le restaurant Le Reflet, connu pour employer des personnes porteuses de trisomie 21, a rouvert ses cuisines fin janvier en solidarité avec les étudiants, ces victimes collatérales de...

Lire la suite
UpArcad, un réseau de communication collaboratif et sécurisé
2 min

Quel outil de communication pour vos équipes autonomes ?

UpArcad, un réseau de communication collaboratif et sécurisé pour les professionnels de l’aide à domicile Parce que l’organisation des structures d’aide à la personne connaît une véritable mutation avec notamment la...

Lire la suite
Article2 cityzenvisuel
3 min

Comment optimiser l’accueil téléphonique des SPASAD ?

Une solution intelligente pour optimiser l’accueil téléphonique de votre SPASAD.

Lire la suite
Art1 visuel1
2 min

Quel logiciel pour améliorer la prise en charge des personnes aidées ?

Parce que le nombre d’intervenants auprès des personnes aidées n’a cessé de croître et que les structures qui les gèrent doivent répondre à des exigences d’efficacité, il était urgent de...

Lire la suite
Visuel journees upcityzen dlq
1 min

Retour sur les Rencontres UpCityzen

Les Rencontres UpCityzen se sont tenues du 1er au 4 décembre 2020, à l’occasion du lancement de UpArcad, la nouvelle solution du groupe Up, qui s’adresse à l’ensemble des acteurs...

Lire la suite
Visuel uparcad.png
1 min

Une solution digitale au service des acteurs du maintien à domicile

Le 1er décembre 2020, Up lançait sa nouvelle solution UpArcad, dédiée aux acteurs du maintien à domicile : une solution collaborative qui offre une vision 360 degrés sur le parcours de la...

Lire la suite
Capture video connectons seniors.JPG
1 min

Connectons nos seniors, la solution contre l'isolement

Imaginée par Up Cityzen et l’association Delta 7, la solution « Connectons nos seniors » place le numérique au service de la lutte contre l’isolement des personnes âgées et facilite...

Lire la suite
Deplaf dlq
2 min

Doublement du plafond UpCadhoc : c'est Noël avant l'heure !

Le gouvernement a décidé de doubler le plafond d’exonération des chèques cadeaux de fin d’année pour le porter de 171 à 343 euros. C'est une très bonne nouvelle pour les...

Lire la suite