Retour

Médiathèque : "Les RH à l’ère du Covid-19" - Interview de Michel Barabel

Alors que les RH, après avoir été bouleversées au printemps 2020, se réinventaient petit à petit, la Covid-19 rebat les cartes et met une nouvelle fois au défi cette fonction centrale de l’entreprise. Les RH à l’ère du Covid-19 est l’ouvrage plus que jamais d’actualité. Interview de ses auteurs : Michel Barabel et Olivier Meier. 

26 visuel.PNG

LD

Pourquoi avoir écrit cet ouvrage ?



ED

Olivier Meier : Cet ouvrage est indéniablement lié à l’ampleur et à la gravité de la crise de la covid 19 qui est une crise singulière car à la fois soudaine, brutale et globale. 
Alors que les RH ont déjà été en première ligne au Printemps, l’actualité récente, avec l'accélération de la propagation de la Covid 19 et ses conséquences (nouveau confinement) met une nouvelle fois cette fonction clé de l’entreprise au centre du jeu. Ce livre est donc plus que jamais d’actualité, avec le retour d’expériences de quarante DRH tous secteurs confondus (Veepee, BlaBlaCar, Suez Airbus, L’Oréal, Engie, Nestlé…) qui ont participé à cette réflexion collective, nous ouvrant les portes de leur entreprise pour mieux nous transmettre leurs pratiques. Nous en profitons d’ailleurs pour chaleureusement les remercier. 

En tant que Professeurs à l’Université et à Sciences Po Executive Education dans le champ du management et de la GRH, il nous semblait important de rendre compte de cette crise qui nous a affecté directement, tant sur le plan personnel que professionnel et dont les effets économiques, sanitaires, sociétaux et sociaux risquent de se faire ressentir sur plusieurs années. C’est pourquoi nous avons décidé d’étudier en profondeur les mutations en cours et leurs répercussions sur la fonction RH qui a été incontestablement l’un des acteurs clés de cette période. Dans ce domaine, nous ne souhaitions pas d’un ouvrage d’expertise, comme c’est malheureusement trop souvent le cas, un peu hors sol. Nous voulions au contraire écrire un livre témoignage partant des expériences des acteurs et des réflexions des DRH, en y apportant une prise de recul nécessaire et des propositions concrètes. 

Ce livre se veut donc le reflet d’une période qui marquera sans aucun doute l’histoire des entreprises Mais aussi un livre témoin des changements à l’œuvre dans les organisations, pour bâtir, espérons-le, un nouveau « vivre ensemble » réaliste, qui puisse concilier agilité organisationnelle et résilience individuelle. La durée de la crise sanitaire et ses effets latents sur l’organisation globale de nos sociétés (modes d’organisation et de fonctionnement, modèle logistique, cybersécurité, relations sociales) rendent ce livre d’autant plus important, pour essayer d’inventer ensemble de nouveaux modes d’actions et de relations professionnelles. Les RH ont dans ce domaine, un rôle majeur à jouer, qui peut les conduire demain à fortement enrichir leurs périmètres d’activités.

LD

Quelles sont les bonnes pratiques à retenir face à la crise sanitaire ?

ED

Michel Barabel : Tout d’abord la crise a souvent malheureusement été assez Darwinienne. Ce sont souvent les bons élèves (ceux dont la digitalisation était bien engagée, ceux dont le dialogue social était de bonne qualité…) qui s’en sont le mieux sortis. Néanmoins, il est important de noter que les équipes RH ont fait preuve : 
- de sérendipité : elles ont été capables de bricoler de nouvelles solution, 
- d’agilité : le temps de production et de déploiement des plans d’actions RH a été exceptionnellement rapide, 
- et de frugalité : les actions RH ont été réalisées avec des budgets en baisse et la mobilisation des ressources internes a été clé. 

Maintenant, nous avons structuré cet ouvrage autour de six grandes politiques RH (la santé/sécurité ; le travail à distance, le recrutement, le développement des compétences, les relations sociales et la culture organisationnelle). Et nos échanges avec les DRH nous ont permis d’identifier plus d’une centaine de bonnes pratiques. Il est donc difficile de n’en citer que quelques-unes car les équipes RH ont fait preuve d’une grande créativité et de fortes capacités d’innovation durant cette période. En revanche, nous pouvons mettre en évidence trois grandes conséquences de cette crise : 
Premièrement, les enjeux sociétaux et environnementaux deviennent centraux pour la fonction RH. Se doter d’une raison d’être singulière et authentique, être une entreprise inclusive et à fort impact positif sur ses parties prenantes et les territoires vont devenir de puissants moteurs d’attractivité, d’engagement, de fidélisation et de performance. 
Deuxièmement, la fonction RH doit accélérer sa transformation digitale dans tous les domaines en évitant de déshumaniser l’organisation. Il s’agit de faire vivre aux collaborateurs une expérience augmentée par les technologies alliant le meilleur du monde physique et du monde virtuel. A contrario, plus de digital pour moins d’humain ou une approche purement instrumentale de la digitalisation serait catastrophique. 
Enfin, ce sont les entreprises qui profiteront de la crise pour innover et créer de nouvelles dynamiques collectives qui sortiront renforcées de la période. A contrario, les champions des restructurations risquent de détruire de la valeur immatérielle, ce qui les entraînera dans une spirale négative nuisible à leurs collaborateurs et à leurs entreprises.

LD

En quoi le télétravail peut moderniser le management ?

ED

Olivier Meier : La pandémie de la COVID-19 et les mesures de distanciation physique ont fortement contribué à généraliser cette forme de travail qui change à bien des égards la donne en termes de pratiques d’entreprise et de dynamiques collectives. Cette forme de travail semble donc être amenée à se développer et à se renforcer, notamment dans certains secteurs comme ceux de la finance et des assurances, des services d’enseignement (formations) et des services professionnels, scientifiques et techniques. 

Le télétravail peut également favoriser la réduction de la congestion sur les routes et limiter la pollution atmosphérique. 

Néanmoins, le développement de cette nouvelle forme de travail à une telle échelle pose aussi la question d’un risque d’aseptisation accru des rapports humains au niveau des discours, du ton employé, de la spontanéité ou de la relation à l’autre. Si cette forme de travail favorise a priori gain de temps, une meilleure articulation entre vie professionnelle et vie privée (cadre de travail familier, sentiment de liberté, gestion de ses horaires…), l’amélioration de la productivité… est-ce qu’elle ne crée pas également, la fin de l’entreprise, telle qu’on l’a connue, en tant que lieu de vie et de socialisation ? Il faut ici en être conscient et s’assurer que le télétravail est donc bien un outil au service de l’animation des équipes, en tenant compte des risques psychosociaux tels que l’isolement social et professionnel que le télétravail peut dans une certaine mesure engendrer chez les collaborateurs. 

Pour ce faire, il nous semble important de combiner le télétravail avec un accompagnement humain et continu du collaborateur, à travers l’idée d’équipe alternée, de tutorat, de mentorat et des projets collectifs en présentiel. Cela passe pour nous, par une sacralisation d’un présentiel à réinventer, à travers par exemple une dimension émotionnelle exacerbée (où il s’agit de vivre des moments forts ensemble), la recherche d’authenticité très loin des jeux politiques et institutionnels habituels ou encore une mobilisation des capacités créatives et intellectuelles de l’ensemble des collaborateurs.

Chez up, nous concevons les solutions du quotidien qui contribuent à la vitalité des organisations et au bien-être des individus
Vous souhaitez en savoir plus sur nos engagements ?
Rendez-vous sur up.coop

Sur le même thème

Forfait Mobilites Durables
2 min

Forfait Mobilités Durables : comment faciliter son adoption par les salariés et agents publics

Plus d'un an après l'adoption du Forfait Mobilités Durables, 20 % des employeurs ont mis en place cette mesure. Une première avancée, qui peut être accélérée par des solutions simples...

Lire la suite
Soutien scolaire visuel ok
1 min

Sur fond de pandémie, les parents français tentent de soutenir le niveau scolaire de leurs enfants

Confinements, enseignement à distance, fermetures temporaires de classes... La pandémie a mis à mal la continuité scolaire.  Enseignants et familles font face avec les moyens du bord. Les employeurs peuvent...

Lire la suite
Casclient lavieclaire
2 min

"La pause déjeuner est essentielle pour faire un break et mieux repartir !"

Géraldine Mocellin, DRH de La Vie Claire, entreprise cliente de la solution UpDéjeuner

Lire la suite
Hélène Rossinot
3 min

Les aidants représentent aujourd'hui un salarié sur six. Dans dix ans, ce sera un sur quatre

Hélène Rossinot, médecin et auteure du livre Aidants, ces invisibles*, a rencontré quelques-uns des onze millions d'aidants familiaux français et livre des pistes pour mieux les soutenir, alors que leur...

Lire la suite
Img 5809
2 min

L’UMIH et le groupe Up appellent à pérenniser le plafond des titres-restaurant à 38€

Au 1er juillet, les cafés, restaurants et brasseries ont pu accueillir pleinement leurs hôtes sans contrainte de jauge mais ces mêmes établissements vont être soumis au pass sanitaire à partir...

Lire la suite
Visuel article
1 min

Le titre-restaurant : levier d'une meilleure qualité de vie au travail

Le titre-restaurant incarne le modèle alimentaire « à la française », qui associe déjeuner, déconnexion et convivialité. À l’heure de la réouverture des restaurants et du retour sur site des...

Lire la suite
Florence Bénichoux
réservé abonnés
0 min

Florence Bénichoux, au chevet de la QVT post-Covid

Florence Bénichoux est médecin et femme de prévention. Après avoir soigné les Hommes, elle s'attache désormais, au sein de son cabinet conseil "Better Human", à prévenir les risques dans les...

Lire la suite
Visuel webinaire qvt miroir social.png
réservé abonnés
3 min

QVT : donner le pouvoir d’agir à l’employeur ou au salarié ?

La QVT est un facteur de compétitivité pour les entreprises : un salarié heureux est 31% plus productif et 55% plus créatif. C’est aussi une exigence non négociable pour les salariés et futurs salariés : 84% des étudiants des grandes écoles considèrent...

Lire la suite
Audrey Richard, l'engagement chez Up
réservé abonnés
2 min

Chez Up, la quête de sens commence par l’engagement

L’engagement est à ce point constitutif de l’histoire du groupe Up, qu’il est inscrit dans l’intitulé de sa Direction des Ressources Humaines « et Engagement des Salariés ».Rencontre avec celle qui en est aux manettes depuis un peu plus de deux...

Lire la suite