Retour

Les femmes, moteurs de développement à toutes les échelles

De la lutte contre la pauvreté jusqu’à la performance des plus grandes entreprises, en passant par la promotion du développement durable, de nombreuses études montrent que les femmes sont de puissants moteurs de développement économique, dans les pays en voie de développement comme dans les économies les plus matures.

Femme

Les femmes, piliers des communautés locales dans les pays en voie de développement

Selon un rapport de la FAO paru en 2016 et dédié à la place des femmes dans l’agriculture, le développement économique des pays en développement dépend d’une plus grande intégration des femmes dans le monde agricole. 

En effet, les femmes représentent près de la moitié de la main d'œuvre agricole mondiale, mais elles possèdent moins de 20 pour cent des terres agricoles. Et 60 % des personnes souffrant de faim chronique sur la planète sont des femmes ou des filles.  

Or, la FAO estime que si les femmes jouissaient des mêmes ressources productives que les hommes (accès à la terre, aux crédits, à la formation, etc.), elles augmenteraient les rendements des exploitations agricoles de 20 à 30%. 
Pourquoi cela ? Comme le note le rapport de la FAO, 

les femmes réinvestissent jusqu'à 90% de leurs revenus dans leurs foyers (nutrition, alimentation, santé, école et activités génératrices de revenus) [...], contrairement aux hommes.

Cette particularité de genre aiderait ainsi à briser le cycle de la pauvreté intergénérationnelle. C’est sur le même constat que s’est fondée la Grameen Bank, créée au Bangladesh par l’économiste et Prix Nobel de la Paix Muhammad Yunus, qui a rendu le micro-crédit accessible aux femmes. À ses débuts, 97% des prêts de la banque étaient accordés à des femmes. La chercheuse Katharine Esty, sur le site de la Fondation Bill & Melinda Gates, identifie cinq raisons à cela : les femmes emploient les petits prêts à meilleur escient, elles sont plus fiables pour le remboursement, elles s’avèrent être d’efficaces entrepreneures dès qu’elles reçoivent le coup de pouce nécessaire pour le devenir, elles sont encore trop exclues de l’accès au capital (que Yunus considère être un droit fondamental), et enfin celles qui reçoivent des prêts adoptent des habitudes de vie plus saines et s’autonomisent. “On dit souvent que lorsque vous éduquez une femme, vous éduquez une génération toute entière”, comme le dit Neven Mimica, Commissaire européen en charge de la Coopération internationale et du développement. En résumé, donner aux femmes les moyens de s’émanciper économiquement a des effets positifs pour elles, mais aussi pour leurs familles et leurs communautés. Pour la FAO, c’est assez net : 

Si les agricultrices jouissaient du même accès aux ressources que les hommes, le nombre de personnes souffrant de la faim dans le monde pourrait diminuer de 150 millions.

Les entreprises qui emploient plus de femmes sont plus performantes

L’un des grands axes des diverses politiques de développement dans le monde est donc de favoriser l’accès des femmes à des ressources matérielles et économiques. Bien souvent, c’est synonyme de les aider à lancer leur (micro-)entreprise. C’est ce qu’a beaucoup fait la Grameen Bank, mais c’est aussi le nouveau cheval de la bataille que Sheryl Sandberg, la numéro 2 de Facebook, veut mener dans les pays occidentaux. De passage à Paris le 22 janvier 2018, elle a annoncé le lancement d’un programme en partenariat avec Social Builder pour favoriser l’émergence des femmes dans le monde numérique : 
#SheMeansBusiness. Comme le rapporte Le Figaro Madame, ce programme est destiné à former les Françaises aux compétences numériques et à les aider à créer leur entreprise. Interviewée par le magazine, Sheryl Sandberg explique ses motivations :

Lorsque les femmes réussissent en affaires, l’économie s'améliore, car les femmes investissent autour d’elles et redonnent aux autres. Des études montrent qu'une plus grande égalité entre les femmes et les hommes contribuerait à créer plus de 10 millions d'emplois en Europe d'ici 2050.

Selon elle, les femmes souffrent encore d’un déficit de confiance en elle qui les empêche de se lancer. “En Europe, elles ne représentent que 30% des entrepreneurs, et 13% dans la tech.” Des chiffres qu’elle est bien décidée à corriger. L’argument n’est pas seulement égalitaire ; il est aussi économique. Dans le monde de l’entreprise, l’impact positif de la mixité commence à être bien documenté. Il y a quelques années, la société de conseil Women Equity a ainsi passé au crible 40 000 petites et moyennes entreprises (PME). 

Conclusion : celles qui étaient dirigées par des femmes étaient plus nombreuses à connaître une croissance de leur chiffre d'affaires sur l'année 2013 (70 % contre 67 % pour celles dirigées par des hommes, pour des PME de tailles semblables). 

Le constat est le même pour les grandes, voire très grandes entreprises. Selon l’Observatoire de la féminisation des entreprises, celles qui dépassent la moyenne du nombre de femmes cadres (qui se situe à 30,34%) ont une rentabilité opérationnelle bien supérieure à celles qui s'éloignent de cette moyenne. Un rapport de la banque helvétique Crédit Suisse publié en septembre 2015 s’est intéressé à 3 000 entreprises et observé que celles qui comptent au moins une femme dans leur conseil d'administration enregistrent une progression plus rapide de leur rentabilité financière que celles où seuls des hommes y siègent (14,1 % contre 11,2 % entre 2005 et 2014).

Recrutement plus large et bien-être au travail

Mais pourquoi donc ? 

Les meilleures sociétés emploient-elles davantage de femmes, ou les femmes choisissent-elles de travailler pour les sociétés ayant plus de succès, ou les femmes elles-mêmes aident-elles à améliorer la performance des entreprises ? (...) La réponse la plus probable est une combinaison des trois,

avancent les auteurs, cités par La Tribune. Pour Michel Ferrary, président de l’Observatoire de la féminisation des entreprises, “lorsqu'il y a plus de femmes, cela signifie qu'on recrute de manière plus large. On a donc plus de chance de trouver des gens talentueux”, explique-t-il au Figaro. “

Il faut aussi se souvenir du fait que la moitié des consommateurs sont des consommatrices ! Mettre des femmes à la conception des produits et à la vente permet d'accroître la créativité et d'augmenter les performances. L'exemple le plus flagrant est celui de l'automobile. Ce sont des femmes qui ont pensé à concevoir une voiture capable de rouler avec un pneu crevé sur 20 kilomètres…

Selon un rapport considéré comme pionnier sur la question, “Women matter” publié en 2007 par le cabinet de conseil McKinsey, il existe une corrélation “frappante” entre “excellence organisationnelle” et présence des femmes dans les organes de direction. Les salariés estimaient que leur entreprise était plus performante sur des critères comme le leadership, l'innovation, la coordination ou l'ouverture sur l'extérieur lorsqu’il y avait au moins trois femmes dans les équipes de direction. Par ailleurs, la mixité au travail a d’autres effets positifs, notamment sur le bien-être. Selon l'Agence nationale des conditions de travail (Anact), elle réduirait l'absentéisme, le nombre d'accidents du travail et le turnover. 

Lorsque des femmes sont embauchées à des postes habituellement masculins, ceux-ci doivent être adaptés à leur morphologie : dans une fromagerie que nous avons ainsi étudiée, les femmes ont opéré différemment, portant les cuves à deux pour protéger leur dos. Une pratique qui a, par la suite, été reproduite par les hommes,

explique ainsi au Figaro Florence Chappert, chargée de mission à l'Anact. Chez les cadres, “la mixité tend à déculpabiliser les hommes et à introduire davantage de souplesse dans les horaires de travail”, ajoute-t-elle. En d’autres termes, la mixité bénéficie à tous. Et qu’elles lancent leur micro-entreprise au Bangladesh ou leur start-up tech en France, qu’elles siègent dans un conseil d’administration ou soient à la tête d’une exploitation agricole au Sénégal, les femmes sont partout des moteurs de développement économique et social.

Chez up, nous concevons les solutions du quotidien qui contribuent à la vitalité des organisations et au bien-être des individus
Vous souhaitez en savoir plus sur nos engagements ?
Rendez-vous sur up.coop

Sur le même thème

Up linkedin ep10.png
1 min

Podcast Up #10 : 7 conseils pour se lancer sans se planter

Créer sa start’up, c’est une expression devenue à la mode. C’est humain d’avoir « l’esprit d’entreprise ». Créer, entreprendre ... avoir une idée. Mais comment faire pour que cette idée...

Lire la suite
Cress paca denisphilippe
4 min

L’Économie Sociale et Solidaire, une réalité humaine & économique au cœur du territoire

Groupe coopératif d’envergure, Up appartient à ses salariés-sociétaires. Ce modèle d'entreprise alternatif, humain & collectif, s'inscrit dans un mouvement plus large, l'Économie Sociale et Solidaire (ESS), qui porte les ambitions...

Lire la suite
Up linkedin homme ep9.png
1 min

Podcast Up #9 : 7 conseils pour entreprendre sur les réseaux sociaux

Les médias sociaux sont devenus incontournables au quotidien. Comment les utiliser pour faire connaître votre entreprise, trouver des clients, être plus productif ?7 réponses avec Valérie March dans ce nouvel épisode de...

Lire la suite
Visuel dialogie social dlq
2 min

Maintenir le lien social : 3 retours d'expériences

Directions et représentants du personnel ont agi en complémentarité durant la crise épidémique pour maintenir les liens avec les salariés, le b.a.-ba de la QVT.

Lire la suite
podcast tpe-pme télétravail
1 min

Podcast Up #7 : 7 conseils pour un bon télétravail

Dans cet épisode, nous revenons sur le Télétravail, l'un des mots les plus utilisés de 2020 !

Lire la suite
Base visuel twitter.png
1 min

Podcast Up #8 : 7 conseils pour mieux s'organiser

Julien Guéniat, auteur chez Dunod de « 2h chrono pour mieux s’organiser - être productif et serein dans un monde chaotique », prodigue ses 7 conseils pour mieux s’organiser.

Lire la suite
webinaire Up et ANLCI contre l'illettrisme
62 min

[WEBINAIRE] Luttons contre l'illettrisme en entreprise

L’illettrisme est un phénomène invisible, bien souvent difficile à repérer et qui représente un frein réel au développement économique et social des entreprises. Quels constats ? Quelles solutions ? À l'occasion de...

Lire la suite
Up soutien etudiants
2 min

Up aux côtés des pouvoirs publics pour la relance et le soutien des populations

Partenaire des politiques publiques, le groupe Up crée des solutions de paiement et des services à utilité sociale et locale, employés par plus de 2000 collectivités territoriales et par l’État,...

Lire la suite
Up linkedin ep6.png
1 min

Podcast Up #6 : 7 conseils pour négocier et défendre ses marges

Dans cet épisode, nous revenons sur un aspect vital pour toute entreprise : la vente, l’achat, la négociation des prix !

Lire la suite