Retour

Comment mettre en place un programme d’intrapreneuriat qui marche ?

L'intrapreneuriat est d’abord apparu dans les années 1970 aux États-Unis. Le principe : permettre aux collaborateurs qui souhaitent lancer un projet innovant de le faire dans le cadre de l’entreprise, avec son soutien financier, technique et humain. Il s’agit, comme son nom l’indique, d’entreprendre à l’intérieur de l’entreprise : “l’intrapreneuriat permet à un salarié de porter de bout à bout un projet innovant au sein de son entreprise tout en gardant son statut (emploi et salaire) et sans prendre de risques financiers en termes d’investissement”, résume l’agence FaberNovel.

Intrapreunariat position 80

Des bienfaits d’“intraprendre”

D’un côté comme de l’autre, l’intrapreneuriat a la cote : selon une enquête menée par Deloitte en partenariat avec Viadéo et Cadremploi auprès de 4 000 personnes, 72% des répondants sont intéressés par l’intrapreneuriat et deux tiers d'entre eux sont attirés par les entreprises qui le proposent. Chez ceux qui ont sauté le pas, la satisfaction est là : 12% des salariés ont déjà eu une expérience intrapreneuriale, et 9 intrapreneurs sur 10 sont prêts à recommencer. 65% des intrapreneurs affirment que cette aventure les a incités à devenir entrepreneurs. Et pour cause : pour un salarié, “intraprendre” permet de porter un projet en lequel il croit de manière à la fois autonome et sécurisée par le cadre offert par le groupe. C’est une manière peu risquée de stimuler sa créativité, et cela répond à la quête de sens de nombreux collaborateurs : en tant qu’intrapreneur, on aide son entreprise à innover, à évoluer, parfois même à se positionner sur des secteurs de développement appelés à devenir stratégiques. De l’autre côté de la relation, pour l’entreprise, encourager l’intrapreneuriat permet en effet d’innover de manière alerte et agile et de rester connecté aux réalités du marché. Toujours selon l’enquête de Deloitte, 66% des projets développés dans le cadre d’un programme d’intrapreneuriat ont ensuite été adoptés par l'employeur. Comme le résume Le Figaro, l’intrapreneuriat est un nouveau levier de croissance pour les entreprises : “Les apports sont variés: optimisation de l'organisation et du management (18%), développement d'une nouvelle technologie (18%), amélioration d'un produit ou service (22%), mais surtout, l'intrapreneuriat permet le lancement d'un nouveau produit, dans 41% des cas.” Il y a aussi des avantages indéniables en termes de “marque employeur” : selon une étude menée par l’Edhec NewGen Talent Centre en juin 2016, seuls 35% des jeunes diplômés se projettent dans un grand groupe et 36% d’entre eux aspirent à créer leur propre entreprise. En proposant à ces jeunes en quête de responsabilité, d’autonomie et de sens de devenir intrapreneurs, les grands groupes peuvent attirer une population qui commence à les bouder.

Réussir son programme d’intrapreneuriat

Mais pour bénéficier de ces avantages en pagaille, encore faut-il réunir les conditions d’un programme d’intrapreneuriat qui marche. 

Du côté de l’entreprise, ce concept suppose d’accepter les risques inhérents à l’innovation et de changer radicalement de culture et d’organisation. Il s’agit de faire coexister le fonctionnement traditionnel du cœur de métier de l’entreprise avec les nouvelles méthodes de travail et d’organisation que suppose l’intrapreneuriat

explique FaberNovel, qui a élaboré en 2017 un guide répertoriant les cinq erreurs à ne pas faire quand on veut se lancer dans l’aventure. Il s’agit d’abord de ne pas se focaliser sur le résultat du programme, mais plutôt sur les bienfaits apportés par la démarche elle-même : “Initier la démarche de la mise en œuvre d’un programme d’intrapreneuriat, c’est déjà faire acte d’un changement de culture. (...) Les enseignements sont tout aussi importants que les résultats.” Ensuite, l’entreprise doit être claire et transparente sur ses capacités d’engagement envers les projets portés par les intrapreneurs. L’agence conseille aussi d’envisager le programme sur le long terme, plutôt que comme un “one-shot” superficiel : “le véritable enjeu d’un tel programme est de persévérer et de marquer le rythme. (...) Dans un contexte média où “intrapreneuriat” est devenu un buzzword, réaliser un one shot serait vu comme un coup de communication et la démarche d’innovation jugée superficielle.” Gare à l’intrapreneuriat-washing ! Il s’agit également d’ouvrir l’innovation à tous, et pas seulement au top management de l’entreprise : FaberNovel recommande de mettre en place des méthodes de travail collaboratives et de s’assurer que tout le monde parle le même langage. Enfin, réussir son programme d’intrapreneuriat, c’est admettre que l’on peut échouer. “De manière générale, la tentation est grande de s’arrêter après un échec”, or “l’échec est source d’enseignements et doit être recherché. Il permet à une entreprise de se confronter au feedback de ses clients/utilisateurs.” Après tout, c’est là aussi l’avantage de l’intrapreneuriat : il permet de développer et tester des idées à moindre coût, ce qui veut aussi dire que l’échec (étape indispensable du “test & learn”) coûte beaucoup moins cher. Comme l’explique à Challenges Farid Lalhou, fondateur de Des bras en plus et coach d’intrapreneurs : 

Il faut être soutenu en cas d'échec pour pouvoir mieux rebondir. D'ailleurs sur les programmes liés à l'intrapreneuriat, c'est encouragé : on demande aux collaborateurs de prendre tous les risques, ce qui implique de leur donner le droit d'échouer. Et la réussite sera, elle, très valorisée.

Pour intraprendre, il faut donc réellement adopter le point de vue d’un entrepreneur : le résultat compte, oui, mais le chemin pour y arriver peut-être encore plus.

Source: http://www.leparisien.fr/economie/innovation-les-intrapreneurs-au-pouvoir-29-05-2017-6992853.php

Chez up, nous concevons les solutions du quotidien qui contribuent à la vitalité des organisations et au bien-être des individus
Vous souhaitez en savoir plus sur nos engagements ?
Rendez-vous sur up.coop

Sur le même thème

Up linkedin homme ep9.png
1 min

Podcast Up #9 : 7 conseils pour entreprendre sur les réseaux sociaux

Les médias sociaux sont devenus incontournables au quotidien. Comment les utiliser pour faire connaître votre entreprise, trouver des clients, être plus productif ?7 réponses avec Valérie March dans ce nouvel épisode de...

Lire la suite
Visuel dialogie social dlq
2 min

Maintenir le lien social : 3 retours d'expériences

Directions et représentants du personnel ont agi en complémentarité durant la crise épidémique pour maintenir les liens avec les salariés, le b.a.-ba de la QVT.

Lire la suite
podcast tpe-pme télétravail
1 min

Podcast Up #7 : 7 conseils pour un bon télétravail

Dans cet épisode, nous revenons sur le Télétravail, l'un des mots les plus utilisés de 2020 !

Lire la suite
Base visuel twitter.png
22 min

Podcast Up #8 : 7 conseils pour mieux s'organiser

Julien Guéniat, auteur chez Dunod de « 2h chrono pour mieux s’organiser - être productif et serein dans un monde chaotique », prodigue ses 7 conseils pour mieux s’organiser.

Lire la suite
webinaire Up et ANLCI contre l'illettrisme
62 min

[WEBINAIRE] Luttons contre l'illettrisme en entreprise

L’illettrisme est un phénomène invisible, bien souvent difficile à repérer et qui représente un frein réel au développement économique et social des entreprises. Quels constats ? Quelles solutions ? À l'occasion de...

Lire la suite
Up soutien etudiants
2 min

Up aux côtés des pouvoirs publics pour la relance et le soutien des populations

Partenaire des politiques publiques, le groupe Up crée des solutions de paiement et des services à utilité sociale et locale, employés par plus de 2000 collectivités territoriales et par l’État,...

Lire la suite
Up linkedin ep6.png
1 min

Podcast Up #6 : 7 conseils pour négocier et défendre ses marges

Dans cet épisode, nous revenons sur un aspect vital pour toute entreprise : la vente, l’achat, la négociation des prix !

Lire la suite
Visuel podcast 5
1 min

Podcast Up #5 - 7 conseils pour réussir la psychologie positive en entreprise

Nouvel épisode avec Eric Mellet, co-auteur du livre "La boîte à outils de la psychologie positive au travail" édité chez Dunod, qui dévoile ses 7 conseils pour bien intégrer cette technique...

Lire la suite
Up linkedin ep4.png
1 min

Podcast Up #4 – LinkedIn, les 7 conseils pour développer son activité

Que vous soyez en train de créer votre entreprise, ou que vous la dirigiez déjà, cet épisode vous donnera les clefs pour bien démarrer et optimiser vos démarches commerciales. Grâce...

Lire la suite