Retour

Trois questions à Anne Jouhet, de la Compagnie des aidants

L'aidant est le chef d’orchestre d'un bon maintien à domicile

Anne Jouhet

Compagnie des aidants

u&r


Pour répondre à quelles problématiques la Compagnie des aidants a-t-elle été créée ?
     

aj

Elle est née dans la tête de Claudie Kulak, qui est la présidente de la Compagnie des aidants, mais aussi de la Journée nationale des aidants (le 6 octobre) et la secrétaire nationale de Monalisa. En 2009, elle s’est retrouvée à être aidante d’une tante âgée et handicapée et d’un papa atteint de la maladie d’Alzheimer, tout en travaillant. Elle s’est trouvée confrontée à de nombreuses difficultés comme de plus en plus de personnes à cause du vieillissement de la population et de l’augmentation des maladies chroniques notamment. 58% d’entre eux sont actifs et les études démontrent qu’ils prennent seize jours d’arrêt maladie de plus que les non-aidants. Ajoutez à ça le fait que l’aidant habite en moyenne à 226 kilomètres de son proche, et vous comprenez pourquoi on se trouve face à des situations de burn out. L’autre difficulté, c’est qu’une fois que les services à la personne sont passés, l’aidé est tout seul ou avec un aidant qui doit s’occuper à 80% des soins et ne sait pas faire. 
Claudie est donc partie de tous ces “trous dans la raquette” pour imaginer une plateforme Internet qui est en réalité un réseau d’entraide. Sur le site, nous avons une partie informative qui renvoie vers des sites experts, un espace “services & solutions” qui répertorie les solutions qui vont faciliter le quotidien, comme des opticiens à domicile, des sociétés qui lavent le linge, le portage de repas, etc. Et puis il y a aussi une partie privée et sécurisée, accessible sur abonnement (payé par l’aidant ou offert par l’un de nos partenaires), où l’on retrouve un annuaire géolocalisé des aidants qui permet de faire du partage d’expérience avec un aidant près de chez soi, un annuaire des bénévoles pour les petits coups de main locaux, et une bourse d’échange de matériaux d’occasion pour diminuer le reste à charge des familles.

U&R

Comment les services à la personne s’articulent-ils avec ce travail des aidants ?

aj

Nous sommes des défenseurs des services à la personne, parce que pour avoir un maintien à domicile de qualité et pérenne il faut un aidant familial, un aidant professionnel et une téléassistance adaptée à la pathologie, aux finances, au lieu de vie de la personne. Les services à la personne, c’est du répit pour l’aidant. Ce n’est pas à l’aidant de faire le ménage, il y a l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) pour financer cela. Il faut que les citoyens le sachent et l’utilisent, parce que peu de gens demandent l’APA. Nous faisons beaucoup de terrain, et nous voyons que la première difficulté c’est d’avoir accès aux droits et à l’information. C’est un énorme enjeu. 
Nous développons plusieurs projets en ce moment. D’abord une plateforme d’auto-formation pour les aidants, avec des tutoriels pour former aux gestes du maintien à domicile. Cela va nous permettre aussi d’identifier les aidants qui arrêtent de travailler pour s’occuper de leurs proches, et qui après leur décès se retrouvent avec des compétences qui pourraient être valorisées dans le secteur des services à la personne. Un autre projet encore, ce sont des rendez-vous personnalisés et confidentiels que nous avons mis au point pour les salariés aidants, avec notre réseau de conseillères en économie sociale et familiale qui les accompagnent sur leurs problématiques. Enfin, avec la CNAV, le RSI et Lourmel, nous avons développé un soutien psychologique en ligne pour les aidants qui s’isoleraient, avec notre propre réseau de psychologues qui les accompagnent par téléphone.

U&R

Quel est votre regard sur le statut des aidants en France aujourd’hui ?

aj

Depuis la loi d’adaptation de 2015, les aidants ont de nouveaux droits, comme le congé proche aidant, mais qui n’est pas rémunéré, ou le droit au répit, qui est accordé dans des conditions assez strictes. C’est un bon début mais il faut faire avancer les choses. Par exemple, la loi Mathys, qui permet le don de jours de repos à un parent d'un enfant gravement malade, va être élargie aux aidants de proches âgés. Un projet de loi va aussi être déposé pour que les aidants puissent être rémunérés. Ce sont des premiers pas. Il y a une vraie sensibilisation à faire sur le thème de l’aidant : on ne sait pas forcément qu'on l’est, et encore moins qu’on a des droits. C’est à la société, à l'entreprise et aux professionnels de santé (qui s’intéressent depuis peu aux aidants) de participer à cette sensibilisation. De notre côté, on s’intéresse à la formation et aux droits parce que notre mission c’est l’accès aux droits et aux informations de manière géolocalisée. Surtout, il faut accompagner l’aidant qui travaille, est connecté, est le chef d’orchestre d’un bon maintien à domicile. Il permet d’éviter les situations de rupture qui coûtent cher à la société, les hospitalisations à répétition qui fragilisent le proche. Cet aidant doit être accompagné, c’est ça notre combat.

Chez up, nous concevons les solutions du quotidien qui contribuent à la vitalité des organisations et au bien-être des individus
Vous souhaitez en savoir plus sur nos engagements ?
Rendez-vous sur up.coop

Sur le même thème

Artdlq qvt grandedemission
3 min

Grande démission : l'enjeu crucial de la QVT

À l'heure où le phénomène de « grande démission » venu des États-Unis semble toucher le monde entier, la qualité de vie au travail est au cœur des nouvelles attentes des travailleurs :...

Lire la suite
Sport alimentation vs burnout
3 min

Sport & alimentation vs Burn out

La crise sanitaire a eu de nombreux impacts sur nos vies, notamment au niveau de nos rythmes de travail. Avec l’augmentation du télétravail et les coupes budgétaires connues dans de...

Lire la suite
Photo chasserio stephanie
5 min

Le smart working touche à la transformation de la société

Aux côtés des acteurs du dialogue social dans l'entreprise, le groupe Up apporte des solutions pour améliorer la qualité de vie des salariés, telles que la plateforme d’engagement et de transformation RH Wittyfit®....

Lire la suite
Sans titre 1080 x 720 px
3 min

Place aux bonnes résolutions sportives !

Le début d’année appelle naturellement de bonnes résolutions, comme un rite de passage. L’occasion de revoir ses objectifs personnels, se (re)motiver, en particulier en matière d’activité physique et sportive, dans...

Lire la suite
Mobilite durable
3 min

Pour des mobilités domicile-travail durables et équitables

N’oublier personne, cela a été l’exigence du plan de mobilité domicile-travail durable négocié chez Allianz où la carte Betterway, dont Up est partenaire, garantit l’équité entre les salariés selon qu’ils...

Lire la suite
Etude cesu visuel ok.PNG
1 min

Infographie : usages & bénéfices des CESU RH préfinancés​

Outil à vocation sociale, permettant de concilier vie pro et vie perso, le Chèque Domicile CESU (Chèque Emploi Service Universel) concerne tous les particuliers à différents moments de leur vie, pour améliorer le quotidien des familles et accompagner les...

Lire la suite
Itw cherifa salaries aidants
2 min

Des salariés aidants reconnus sont ceux qui osent en parler

En charge de la promotion de la diversité au sein du groupe Up, Cherifa Messaoudi accompagne depuis 2016 la reconnaissance des salariés aidants. Une politique qui va bien au-delà de...

Lire la suite
Forfait Mobilites Durables
2 min

Forfait Mobilités Durables : comment faciliter son adoption par les salariés et agents publics

Plus d'un an après l'adoption du Forfait Mobilités Durables, 20 % des employeurs ont mis en place cette mesure. Une première avancée, qui peut être accélérée par des solutions simples...

Lire la suite
Soutien scolaire visuel ok
1 min

Sur fond de pandémie, les parents français tentent de soutenir le niveau scolaire de leurs enfants

Confinements, enseignement à distance, fermetures temporaires de classes... La pandémie a mis à mal la continuité scolaire.  Enseignants et familles font face avec les moyens du bord. Les employeurs peuvent...

Lire la suite