Retour

Où en est le mouvement maker ?

En 2010, le mouvement des makers semblait promis à un tel âge d’or qu’on imaginait déjà qu’en 2017 les magasins de bricolage n’existeraient plus et qu’on aurait tous une imprimante 3D chez nous. Surprise ! Ça n’est pas encore le cas… Mais le mouvement a durablement répandu son éthique et son esprit en permettant l’adoption d’usages nouveaux, la création de lieux communautaires et mieux, l’éveil de la curiosité des consommateurs. Comme l’écrit Minh Man Nguyen, co-fondateur de la fabrique de quartier WoMa, “ces nouveaux termes (Makers, Fablabs, Hackhathons) entrés dans notre vocabulaire ces dernières années sont les signes d’une volonté de renversement de notre modèle économique et d’une vision plus ouverte et collaborative de l’industrie.

Maker

L’essor des fab labs et maker spaces

Le mouvement maker se matérialise d’abord dans des lieux : les fameux maker spaces (où, comme leur nom l’indique, on fabrique des choses) et fab labs (plus tournés vers le prototypage et qui doivent respecter la charte des fablabs mise en place par le MIT). 

Inscrits dans de véritables écosystèmes, modèles d’une économie locale et collaborative, ces espaces partagés invitent à la co-conception. (...) Les valeurs d’échange et le partage sont les principaux moteurs de ces lieux alternatifs, que ce soit dans le partage de l’espace et des outils, que dans l’échange de savoirs-faire, d’expériences et de connaissances,

explique Minh Man Nguyen. Ces dernières années, ces lieux ont fleuri un peu partout : WoMa à Paris, donc, mais aussi ICI Montreuil, le pionnier, ou encore La Machinerie à Amiens, 127° à Bordeaux, Artilect à Toulouse ou encore L.A.B à Aix-en-Provence… Parmi tant d’autres. On peut ajouter à la liste les ateliers de réparations, qui se multiplient aussi pour permettre aux particuliers des réparations qu’ils ne peuvent effectuer chez eux, en mettant à disposition machines, outils et conseils. Dans une logique de lutte contre l’obsolescence programmée, il s’agit d’être capable de réparer ses objets du quotidien : une approche qui est l’essence même du mouvement hacker. Au rayon des ateliers, on peut ainsi citer l’Atelier Solidaire de Saint-Ouen, qui initie les communautés de Saint-Ouen au bricolage, le Repair Café, à Paris, qui organise des sessions de bricolage et de réparation collaboratives, ou encore L’Atelier de René de la Recyclerie, pour apprendre à tout réparer. Le site Vélorution répertorie, lui, tous les ateliers de réparation de vélo participatifs et solidaires en Île-de-France.

Les grandes enseignes s’y mettent

À côté de ces initiatives “grassroots”, c’est-à-dire d’origine populaire et non institutionnelle, le mouvement maker a aussi infusé le monde de la grande entreprise. En plus de proposer des ateliers de bricolage, depuis 2015, Leroy Merlin a ainsi lancé son makerspace en France en partenariat avec le leader américain Techshop. Pour le groupe, c’est une manière de répondre aux demandes de clients de plus en plus férus de personnalisation et adeptes du DIY. Il y a en effet un vrai enjeu pour les grandes entreprises à saisir les opportunités offertes par un mouvement qui a pour origine, il ne faut pas l’ignorer, l’opposition au capitalisme et à la consommation. Comme l’écrivait Jérôme Ruskin, fondateur d’Usbek & Rica, en 2016 dans Les Échos :

être un Maker, c'est avant tout un état d'esprit. Un état d'esprit où l'honnêteté doit être un des ciments du contrat de marque qui rassemble dirigeants, collaborateurs et clients. Un état d'esprit qui doit valoriser la marque de fabrique d'une entreprise beaucoup plus que son image de marque.

L’appui aux entrepreneurs

Sept ans après le début de la vague maker, une chose est certaine : si les particuliers ont de plus en plus recours au DIY, ce sont surtout les inventeurs qui se sont emparés du mouvement. Les fab labs et maker spaces permettent en effet de tester des idées et de réaliser des prototypes à des prix bien moindres que tout ce qui était possible jusqu’alors. Et comme il faut être formé pour utiliser les machines (comme les imprimantes 3D ou les machines de découpe laser) que proposent ces lieux, ils se transforment de plus en plus en véritables structures d’accompagnement. 

Toujours dans une dynamique du ‘faire soi-même’, les entrepreneurs d’aujourd’hui assument toutes les phases de création et de lancement de leur projet, écrit Minh Man Nguyen. (...) Répondant à une forte demande, les structures d’accompagnement se développent de plus en plus. Elles sont spécialisées dans un domaine ou englobent tous les domaines d’expertises et répondent à chaque étape de la création et du lancement d’un projet. Elles deviennent alors des sortes de ‘mères porteuses’, plus communément appelées ‘incubateurs’.

Le mouvement maker a donc déjà vu éclore toute une série d’inventeurs, d’entrepreneurs, de faiseurs. Et ce n’est pas près de s’arrêter.

Chez up, nous concevons les solutions du quotidien qui contribuent à la vitalité des organisations et au bien-être des individus
Vous souhaitez en savoir plus sur nos engagements ?
Rendez-vous sur up.coop

Sur le même thème

Artdlq qvt grandedemission
3 min

Grande démission : l'enjeu crucial de la QVT

À l'heure où le phénomène de « grande démission » venu des États-Unis semble toucher le monde entier, la qualité de vie au travail est au cœur des nouvelles attentes des travailleurs :...

Lire la suite
Sport alimentation vs burnout
3 min

Sport & alimentation vs Burn out

La crise sanitaire a eu de nombreux impacts sur nos vies, notamment au niveau de nos rythmes de travail. Avec l’augmentation du télétravail et les coupes budgétaires connues dans de...

Lire la suite
Photo chasserio stephanie
5 min

Le smart working touche à la transformation de la société

Aux côtés des acteurs du dialogue social dans l'entreprise, le groupe Up apporte des solutions pour améliorer la qualité de vie des salariés, telles que la plateforme d’engagement et de transformation RH Wittyfit®....

Lire la suite
Sans titre 1080 x 720 px
3 min

Place aux bonnes résolutions sportives !

Le début d’année appelle naturellement de bonnes résolutions, comme un rite de passage. L’occasion de revoir ses objectifs personnels, se (re)motiver, en particulier en matière d’activité physique et sportive, dans...

Lire la suite
Mobilite durable
3 min

Pour des mobilités domicile-travail durables et équitables

N’oublier personne, cela a été l’exigence du plan de mobilité domicile-travail durable négocié chez Allianz où la carte Betterway, dont Up est partenaire, garantit l’équité entre les salariés selon qu’ils...

Lire la suite
Etude cesu visuel ok.PNG
1 min

Infographie : usages & bénéfices des CESU RH préfinancés​

Outil à vocation sociale, permettant de concilier vie pro et vie perso, le Chèque Domicile CESU (Chèque Emploi Service Universel) concerne tous les particuliers à différents moments de leur vie, pour améliorer le quotidien des familles et accompagner les...

Lire la suite
Itw cherifa salaries aidants
2 min

Des salariés aidants reconnus sont ceux qui osent en parler

En charge de la promotion de la diversité au sein du groupe Up, Cherifa Messaoudi accompagne depuis 2016 la reconnaissance des salariés aidants. Une politique qui va bien au-delà de...

Lire la suite
Forfait Mobilites Durables
2 min

Forfait Mobilités Durables : comment faciliter son adoption par les salariés et agents publics

Plus d'un an après l'adoption du Forfait Mobilités Durables, 20 % des employeurs ont mis en place cette mesure. Une première avancée, qui peut être accélérée par des solutions simples...

Lire la suite
Soutien scolaire visuel ok
1 min

Sur fond de pandémie, les parents français tentent de soutenir le niveau scolaire de leurs enfants

Confinements, enseignement à distance, fermetures temporaires de classes... La pandémie a mis à mal la continuité scolaire.  Enseignants et familles font face avec les moyens du bord. Les employeurs peuvent...

Lire la suite