Retour

Grignoter sainement au distributeur du boulot, peut-on y croire ?

En sommeil depuis 2016, le label « Feel good » va être remis au goût du jour par les professionnels de la distribution automatique dont le gros des « machines de la tentation » se trouve installé dans les entreprises.

Distributeurs site groupe.png

Difficile d’y échapper quand l’envie de grignoter devient trop forte : ils sont partout. Surtout au travail car c’est là que l’on retrouve 80 % des 570 000 distributeurs automatiques de boissons et nourriture. Ces « machines de la tentation » répondent à un achat dit d’impulsion, caractérisé par une envie de « grignotage de produits gras, salés ou sucrés », souligne le programme national de nutrition et santé (PNNS) 2019-2023 du ministère de la Santé, collant ainsi des mauvais points à un secteur d’activité qui emploie 15 000 salariés, dont 50 % d’approvisionneurs. Les responsables d’espaces publics (hôpitaux, lycées, collèges, universités, administrations etc.) et les gestionnaires de transports collectifs sont dès lors incités à montrer l’exemple en intégrant des conditions relatives à la qualité nutritionnelle des produits proposés dans les contrats passés avec les gestionnaires de distributeurs automatiques.

Nouveaux standards nutritionnels

Dès 2012, la fédération des professionnels de la distribution automatique (NAVSA, chambre syndicale Nationale de Vente et Services Automatiques) a pourtant lancé le label « Feel good » avec « de la variété dans votre distributeur » en guise de slogan. Une démarche volontaire de la part des gestionnaires de machines à s’engager sur un cahier des charges visant à mettre en avant quatre familles de produits : céréales, fruits et légumes, boissons rafraîchissantes et produits laitiers. Mais pourquoi ce programme a-t-il été mis en sommeil à partir de 2016 alors que quelques milliers de machines portaient fièrement le label ?

Ce début d’hibernation coïncidait avec l’arrivée de l’étiquetage « Nutri-Score », le logo 5 couleurs officialisé par le ministère de la Santé pour illustrer la valeur nutritionnelle des productions agro-alimentaires. « Le label est en cours de redéfinition pour prendre en compte les nouvelles recommandations de santé issues du PNNS 2019. L’objectif est de cadrer strictement avec celles-ci afin que ce label corresponde à l’ensemble des nouveaux standards nutritionnels », explique-t-on du côté de la NAVSA.

Mais les distributeurs a utomatiques n’induisent pas nécessairement de mauvais comportements. La fédération indique ainsi que « les eaux plates et gazeuses représentent un volume important des ventes de boissons froides », en soulignant pour autant ne pas avoir pour vocation de compiler un top 10 des produits les plus consommés dans les machines de ses adhérents.

D’autant que la NAVSA a une autre priorité, écologique celle-là : des millions de cafés sont servis chaque jour dans des gobelets en plastique à usage unique… représentant donc autant de déchets à traiter. 

Chez up, nous concevons les solutions du quotidien qui contribuent à la vitalité des organisations et au bien-être des individus
Vous souhaitez en savoir plus sur nos engagements ?
Rendez-vous sur up.coop

Sur le même thème

Casclient lavieclaire
2 min

"La pause déjeuner est essentielle pour faire un break et mieux repartir !"

Géraldine Mocellin, DRH de La Vie Claire, entreprise cliente de la solution UpDéjeuner

Lire la suite
Img 5809
2 min

L’UMIH et le groupe Up appellent à pérenniser le plafond des titres-restaurant à 38€

Au 1er juillet, les cafés, restaurants et brasseries ont pu accueillir pleinement leurs hôtes sans contrainte de jauge mais ces mêmes établissements vont être soumis au pass sanitaire à partir...

Lire la suite
nutrition et confinement
2 min

Comment la pandémie a changé notre alimentation

Mangeons-nous mieux ou moins bien depuis que les mesures sanitaires ont bouleversé nos habitudes ? Éléments de réponse et conseils d'une nutritionniste pour mettre du sain dans son assiette.

Lire la suite
Visuel produit updejeuner
3 min

Télétravail et titres restaurant, le point de vue de l’avocat Roger Koskas

Alors que des décisions de justice contraires sont prises concernant les droits des travailleurs à bénéficier des titres-restaurant, l’avocat spécialiste en droit du travail, Roger Koskas, considère qu’ils relèvent des activités sociales et culturelles. Selon...

Lire la suite
replay webconférence alimentation
0 min

[WEBCONFERENCE] Le bien-manger accessible pour tous, utopie ou réalité ?

Le Groupe Up et son partenaire Bleu-Blanc-Cœur partagent la conviction que le consommateur, quels que soient son pouvoir d’achat et sa situation personnelle, doit avoir accès à une alimentation de...

Lire la suite
Bleu blanc coeur 1.png
2 min

Produire mieux et consommer sain avec Bleu-Blanc-Cœur

Depuis vingt ans, l'association regroupe producteurs agricoles, distributeurs et consommateurs pour garantir une meilleure alimentation, la santé animale et le respect de l'environnement.

Lire la suite
Le Reflet cuisine pour les étudiants
2 min

Des repas complets, frais et bons à un euro pour les étudiants

À Paris, le restaurant Le Reflet, connu pour employer des personnes porteuses de trisomie 21, a rouvert ses cuisines fin janvier en solidarité avec les étudiants, ces victimes collatérales de...

Lire la suite
La papotiere2
2 min

À La Papotière, on déjeune bilingue en langue des signes

Ce restaurant nantais a ouvert ses portes il y a un an avec un objectif : créer un lieu d'échange et d'insertion sociale et professionnelle pour les personnes sourdes.

Lire la suite
Visuel breve 5conseils pausedej
2 min

Les 5 règles pour des déjeuners équilibrés au bureau (ou en télétravail)

Au bureau (ou en télétravail), la pause déjeuner est parfois réduite à un repas pris sur le pouce devant un écran. Pourtant, le repas du midi est une étape essentielle...

Lire la suite