Retour

Grignoter sainement au distributeur du boulot, peut-on y croire ?

En sommeil depuis 2016, le label « Feel good » va être remis au goût du jour par les professionnels de la distribution automatique dont le gros des « machines de la tentation » se trouve installé dans les entreprises.

Distributeurs site groupe.png

Difficile d’y échapper quand l’envie de grignoter devient trop forte : ils sont partout. Surtout au travail car c’est là que l’on retrouve 80 % des 570 000 distributeurs automatiques de boissons et nourriture. Ces « machines de la tentation » répondent à un achat dit d’impulsion, caractérisé par une envie de « grignotage de produits gras, salés ou sucrés », souligne le programme national de nutrition et santé (PNNS) 2019-2023 du ministère de la Santé, collant ainsi des mauvais points à un secteur d’activité qui emploie 15 000 salariés, dont 50 % d’approvisionneurs. Les responsables d’espaces publics (hôpitaux, lycées, collèges, universités, administrations etc.) et les gestionnaires de transports collectifs sont dès lors incités à montrer l’exemple en intégrant des conditions relatives à la qualité nutritionnelle des produits proposés dans les contrats passés avec les gestionnaires de distributeurs automatiques.

Nouveaux standards nutritionnels

Dès 2012, la fédération des professionnels de la distribution automatique (NAVSA, chambre syndicale Nationale de Vente et Services Automatiques) a pourtant lancé le label « Feel good » avec « de la variété dans votre distributeur » en guise de slogan. Une démarche volontaire de la part des gestionnaires de machines à s’engager sur un cahier des charges visant à mettre en avant quatre familles de produits : céréales, fruits et légumes, boissons rafraîchissantes et produits laitiers. Mais pourquoi ce programme a-t-il été mis en sommeil à partir de 2016 alors que quelques milliers de machines portaient fièrement le label ?

Ce début d’hibernation coïncidait avec l’arrivée de l’étiquetage « Nutri-Score », le logo 5 couleurs officialisé par le ministère de la Santé pour illustrer la valeur nutritionnelle des productions agro-alimentaires. « Le label est en cours de redéfinition pour prendre en compte les nouvelles recommandations de santé issues du PNNS 2019. L’objectif est de cadrer strictement avec celles-ci afin que ce label corresponde à l’ensemble des nouveaux standards nutritionnels », explique-t-on du côté de la NAVSA.

Mais les distributeurs a utomatiques n’induisent pas nécessairement de mauvais comportements. La fédération indique ainsi que « les eaux plates et gazeuses représentent un volume important des ventes de boissons froides », en soulignant pour autant ne pas avoir pour vocation de compiler un top 10 des produits les plus consommés dans les machines de ses adhérents.

D’autant que la NAVSA a une autre priorité, écologique celle-là : des millions de cafés sont servis chaque jour dans des gobelets en plastique à usage unique… représentant donc autant de déchets à traiter. 

Chez up, nous concevons les solutions du quotidien qui contribuent à la vitalité des organisations et au bien-être des individus
Vous souhaitez en savoir plus sur nos engagements ?
Rendez-vous sur up.coop

Sur le même thème

Le Reflet cuisine pour les étudiants
2 min

Des repas complets, frais et bons à un euro pour les étudiants

À Paris, le restaurant Le Reflet, connu pour employer des personnes porteuses de trisomie 21, a rouvert ses cuisines fin janvier en solidarité avec les étudiants, ces victimes collatérales de...

Lire la suite
La papotiere2
2 min

À La Papotière, on déjeune bilingue en langue des signes

Ce restaurant nantais a ouvert ses portes il y a un an avec un objectif : créer un lieu d'échange et d'insertion sociale et professionnelle pour les personnes sourdes.

Lire la suite
Casclient lavieclaire
2 min

Témoignage DRH dans le cadre de la Semaine du Goût

Géraldine Mocellin, DRH de La Vie Claire, entreprise cliente de la solution UpDéjeuner

Lire la suite
Visuel breve 5conseils pausedej
2 min

Les 5 règles pour des déjeuners équilibrés au bureau (ou en télétravail)

Au bureau (ou en télétravail), la pause déjeuner est parfois réduite à un repas pris sur le pouce devant un écran. Pourtant, le repas du midi est une étape essentielle...

Lire la suite
Jdjd dlq
2 min

L'accès à l'alimentation pour tous, un combat toujours d'actualité

Engagé aux côtés d’Action contre la Faim, le groupe Up appelle les entreprises et leurs salariés à se mobiliser et à faire don de leurs titres-restaurant pour soutenir les interventions...

Lire la suite
Visuel produits locaux dlq
2 min

Produits bio et locaux vs voyages aux antipodes

Tous les jeudis, dans un espace mis à disposition par la direction de l’usine Bosch de Mondeville, la moitié des salariés vient récupérer le panier de produits locaux bio, commandé...

Lire la suite
Plafond titres restaurant demain
2 min

Le plafond des titres restaurant à 38 €, 7 jours sur 7 !

Depuis le 12 juin, pour répondre à la crise due au Covid-19, vous pouvez utiliser vos titres restaurant UpDéjeuner jusqu'à 38€ par jour, y compris le dimanche et les jours...

Lire la suite
Les habitues demain
2 min

Et si vous réserviez votre premier resto grâce à l'appli LesHabitués !

Pour soutenir les restaurateurs, le groupe Up met gratuitement à leur disposition l’appli LesHabitués. Par cette solution de compte crédité, les clients peuvent régler dès aujourd'hui les repas qu'ils partageront...

Lire la suite
Img 0875 demain.png
3 min

"Aider les utilisateurs de nos titres à mieux manger"

À l’occasion de notre participation au Salon International de l’Agriculture 2020 au côté de notre partenaire Bleu-Blanc-Cœur, François Barbey, Directeur du Marché des Services aux Commerçants de Up, rappelle les...

Lire la suite