Retour

Trois questions à Philippe Chapelon : “Si l’on veut continuer à encourager la création, il faut encourager la diffusion”

Philippe Chapelon est le Délégué Général du Syndicat National des Entrepreneurs de Spectacles (SNES). Il nous explique comment le spectacle vivant évolue avec la numérisation et quels sont ses grands enjeux d’avenir.

Philippe Chapelon

Délégué Général du Syndicat National des Entrepreneurs de Spectacles

U&R


Comment voyez-vous le spectacle vivant évoluer, notamment avec la technologie ?

pc

Il y a un certain nombre d’avantages à la numérisation : la simplification de la démarche, de la communication, de la captation. Tous ces éléments sont très importants dans le spectacle vivant, la numérisation est donc un atout pour nos entreprises qui sont bien souvent petites et ont besoin de faire connaître leurs spectacles. Mais il existe aussi des inconvénients. Avec la multiplication des revendeurs, on se rend compte, en tant que producteurs ou lieux de spectacle, que l’on perd l’accès aux données de nos clients, c’est-à-dire le lien avec notre public. Les revendeurs ne veulent pas nous donner l’adresse de l’acheteur, si bien qu’il est plus difficile de prendre contact avec ceux qui sont pourtant déjà venus voir nos spectacles. En somme, c’est vous qui avez produit le spectacle, mais vous ne connaissez pas votre public. C’est un inconvénient qu’on doit réussir à domestiquer. Par ailleurs, des personnes revendent sans l’autorisation du producteur et en faisant une plus-value, ce qui est illégal. Un autre sujet majeur, c’est la présence sur Internet, aujourd’hui plus facile pour la musique que pour le théâtre. Nous nous battons pour que toutes les disciplines soient très présentes en ligne et que les spectacles soient automatiquement captés par nos adhérents. Nous menons une action avec le CNC en ce sens : il faut avoir une ligne sur les captations dans la production initiale. Encore aujourd’hui, on produit des spectacles sans savoir s’ils vont être captés et qui ont une vie éphémère : une fois qu’ils sont représentés, ils n’existent plus.

U&R


Comment favoriser l’accès de tous au théâtre ?

pc

Il y a un certain nombre de mesures à considérer pour démocratiser le spectacle vivant. D’abord le pass culture, qui a été promis par le président de la République et que le ministère de la Culture est en train de mettre en place ; il ne concerne pas que le spectacle vivant, bien sûr, mais nous voulons être associés à sa mise en place. Le deuxième aspect, c’est de lutter pour une meilleure diffusion des spectacles sur tous les territoires, avec les pouvoirs publics et les autres partenaires. C’est aussi dans l’intérêt de l’emploi : les spectacles peu diffusés sont les reflets d’un travail intense de création, bien souvent pour peu de représentations. Un troisième point, c’est la mise en place de mesures de soutien spécifiques en faveur de la diffusion des spectacles aux distributions nombreuses. Aujourd’hui, quand un spectacle a plus de cinq participants, on a du mal à le diffuser car les coûts sont trop importants. C’est important de les soutenir, sinon la diversité du spectacle va s’en voir diminuée. Quatrième sujet : nous revendiquons la mise en place d’un crédit d’impôt théâtre et avons fait une présentation dans ce sens au gouvernement. Les crédits d’impôt sont de bons moyens d’aider à la création et à la diffusion des œuvres. Enfin, on parle aussi d’améliorer les spectacles scolaires : puisque l’Éducation Nationale a de moins en moins de moyens pour permettre d’accueillir les spectacles, nous proposons une mesure d’allègement des cotisations patronales et salariales, pour que le coût soit moindre pour les écoles.

U&R


Quels sont les grands enjeux d’avenir du spectacle vivant ?

pc

Ils portent sur un constat. Le spectacle vivant est composé de deux grands secteurs : un secteur public subventionné et un secteur privé. Ils sont à peu près équilibrés : le privé représente 550 millions d’euros de masse salariale, le public 700. Il y a 10 700 entreprises dans le secteur privé, 8 000 dans le public. Et l’on constate de chaque côté environ 100 000 salariés, dont certains passent de l’un à l’autre. Il faut d’abord que les pouvoirs publics aident les collaborations entre les deux secteurs. Bien sûr pas à marche forcée, mais l’État doit prendre conscience que les spectacles doivent pouvoir aller d’un secteur à l’autre, et que cela se fasse dans un climat serein. L’autre grand enjeu, c’est que si l’on veut continuer à encourager la création, il faut un corollaire qui soit la diffusion. On ne peut plus créer des spectacles qui ne sont pas diffusés. Il faut se mettre autour de la table pour voir comment développer cette manière de faire les spectacles, qu’en les créant on ait une visibilité dans leur diffusion. Cette démarche doit se faire avec les professionnels. C’est important pour l’emploi et pour les entreprises du spectacle vivant.

Chez up, nous concevons les solutions du quotidien qui contribuent à la vitalité des organisations et au bien-être des individus
Vous souhaitez en savoir plus sur nos engagements ?
Rendez-vous sur up.coop

Sur le même thème

F.Mantovani/Gallimard
2 min

"Sans livres, il n’y a pas d’évolution personnelle ni de formation intellectuelle possible"

Auteur notamment des Choses humaines, de l'Insouciance, de La Domination, Karine Tuil témoigne de son attachement aux libraires et aux librairies, en tant que lectrice et en tant que romancière....

Lire la suite
Visuel culture se reinvente dlq
3 min

Confinement, couvre-feu : le monde de la culture s'adapte

Les mesures sanitaires frappent durement le monde de la culture depuis presque un an. Pourtant, nombreux sont les artistes et institutions qui réinventent leur art pour continuer à se produire...

Lire la suite
20210115 webinaire culturel dlq
2 min

Les nuits de la lecture se réinventent en 2021

L'événement proposé par le Ministère de la Culture s'étendra cette année sur quatre jours et propose de nombreuses possibilités numériques de célébrer la lecture sous toutes ses formes.

Lire la suite
Caroline Simons (c) Le Rire Médecin
6 min

Le Rire Médecin, des artistes essentiels auprès des enfants malades

Grâce au jeu et à l’imaginaire, les clowns du Rire Médecin participent à adoucir le quotidien des enfants hospitalisés. Rencontre avec sa fondatrice, Caroline Simonds, qui évoque, pour le groupe...

Lire la suite
visuel anlci
1 min

Lutter contre l'illettrisme se joue aussi dans le monde du travail

L'Agence Nationale de Lutte Contre l'Illettrisme organisait début décembre le festival "Coopérons contre l'illettrisme". Parmi les événements digitaux proposés, l'une des tables rondes traitait de cette thématique dans le monde...

Lire la suite
1619 slpj salon20 rs facebook cover 2050x780px 20201112 15h w 762x428 c default
2 min

Up au Salon du livre et de la presse jeunesse

Revu, adapté et renouvelé pour se faufiler dans les contraintes strictes de la crise sanitaire, le Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis n’est pas si différent...

Lire la suite
Epassjeunes
2 min

La culture et le sport dans la poche avec le e.pass Jeunes

Sous la forme d’un portefeuille numérique, la solution du groupe Up propose aux jeunes dès 15 ans de nombreux avantages pour leurs pratiques culturelles et de loisirs. Une façon pour...

Lire la suite
Art libraire bois colombes
2 min

L'acte d'achat en librairie est devenu plus militant

Nathalie Iris tient depuis quinze ans la libraire "Mots en Marge", à La Garenne-Colombes (92). Elle revient sur cette rentrée 2020 pas comme les autres avec les suites du confinement...

Lire la suite
Bd2020 bilan cnl dlq new
2 min

La BD comme « porte d'entrée vers la lecture plaisir »

Avec l'Année de la BD 2020, malgré la crise sanitaire et le confinement, le Centre national du livre accompagne les Français à la découverte du neuvième art au travers d’événements populaires, en ligne...

Lire la suite