Retour

"Sans livres, il n’y a pas d’évolution personnelle ni de formation intellectuelle possible"

Auteur notamment des Choses humaines, de l'Insouciance, de La Domination, Karine Tuil témoigne de son attachement aux libraires et aux librairies, en tant que lectrice et en tant que romancière. Cette année, dans une période si difficile pour la culture, elle est d'ailleurs la Marraine du Prix que la profession décerne aux écrivains, depuis 1955.

F.Mantovani/Gallimard

LD

Tout d'abord comment allez-vous ? Comment vivez-vous la crise que nous traversons depuis un an ?

ED

Comme tout le monde, je crois, encore sidérée un an après par la crise sanitaire et ses conséquences sur nos vies, notre état de droit. Mais je dois reconnaître qu’en tant qu’écrivain, j’ai pu continuer à travailler contrairement à d’autres professions plus durement touchées. Écrire me permet d’occulter cette réalité.

LD

Vous êtes la Marraine du Prix des Libraires 2021. Dans une année si particulière pour cette profession, enfin jugée essentielle par l'Etat, comment envisagez-vous votre rôle de marraine ?

ED

Je remercie les organisateurs et, en particulier, les libraires Nathalie Iris et Stanislas Rigot qui m’ont demandé d’être la marraine cette année, je leur ai dit « oui » tout de suite ! C’est un prix très important qui met à l’honneur la littérature mais aussi les choix des libraires qui, tout au long de l’année, lisent pour déceler les nouveaux talents, conseillent, affrontent les crises successives avec un enthousiasme et une détermination inégalés. Je dois beaucoup aux libraires, à leur soutien, à leurs témoignages d’amitié – cela fait vingt ans maintenant que je suis publiée. J’ai beaucoup d’estime et d’admiration pour ces femmes et ces hommes qui nous accompagnent dans la réalisation de nos œuvres.

J’ai toujours passé beaucoup de temps en librairie et, quand j’ai un cadeau à faire, c’est un livre que je finis par acheter. Lors du premier confinement, il a été extrêmement difficile de voir les librairies fermer. Il n’y a pas d’évolution personnelle ni de formation intellectuelle possible sans livres. Dans un monde qui vacille, nous avons plus que jamais besoin des libraires. Mon rôle, c’est de porter leurs choix à leurs côtés et de valoriser notre passion partagée pour la littérature.

LD

L'adaptation cinématographique de votre roman Les Choses humaines (Prix Goncourt des lycéens et prix Interallié 2019) sortira bientôt, quand les salles obscures pourront rouvrir ! 
En vous inspirant d’un fait divers américain, vous abordiez l'épineuse question du consentement. Avec le recul, après #MeToo et la vague de révélations sur le viol, l'inceste, la pédocriminalité, pensez-vous que la fiction peut contribuer à la libération de la parole ?

ED

Le film adapté des Choses humaines a été réalisé par Yvan Attal et sera en salles, si tout va bien, le 21 novembre 2021. J’ai eu la chance de le voir : c’est un très beau film avec des acteurs exceptionnels (Gainsbourg, Arditi, Kassovitz…). La fiction et la non-fiction ont largement contribué à la libération de la parole. C’est le rôle de la littérature – tel que je la conçois – de dévoiler, briser les tabous, questionner la société dans l’espoir de la changer. Si vous n’êtes pas transformé par la lecture d’un livre, il y a une forme de défaite. J’aime bien l’idée qu’un livre me mette mal à l’aise, démonte mes certitudes, m’ébranle durablement. La littérature est l’un des signes de la vitalité de nos démocraties.

Quand j’ai commencé à écrire « Les choses humaines », je n’avais pas conscience de ce qui allait se jouer même si je sentais que la violence sexuelle restait une zone littéraire à explorer avec les matériaux du réel. J’ai été d’une certaine façon rattrapée par ce réel et les rencontres qui ont suivi la publication ont été riches de débats, de discussions. J’aime particulièrement les échanges en librairie : il y a une liberté de ton totale, on avance sans masque.

LD

Quel livre lisez-vous actuellement ?

ED

Je lis toujours plusieurs livres à la fois ; en ce moment : « Le temps du reportage » de Robert S. Boynton aux éditions du Sous-Sol ; un premier roman : « La Sainte Touche » de Djamel Cherigui Chez Lattès et la biographie de Blum par Frédéric Salat-Baroux aux éditions de l’Observatoire. Et bientôt, « Jeunesse » de Pierre Nora, chez Gallimard.

LD

Qu'est-ce qui vous fait du bien, au quotidien ?

ED

Être avec les gens que j’aime, écrire, lire, faire du sport et passer des heures dans les librairies…

Photo F. Mantovani/Gallimard
Un prix littéraire historique et démocratique

Fondé par des libraires de la FFSL (Fédération Française des Syndicats de Libraires) durant l’hiver 1955, le Prix des Libraires, auquel Up est associé, est décerné depuis cette époque par l’ensemble de la profession. Un jury de libraires, par des réunions successives de septembre à janvier, parvient non sans difficulté et débat, à une sélection de cinq romans de langue française. Le Prix des Libraires a récompensé des auteurs alors encore peu connus, tels que Laurent Gaudé, Delphine de Vigan, et même René Barjavel et Patrick Modiano !

Le nom du lauréat 2021 sera dévoilé le 2 juin 2021. D’ici là, les libraires de France pourront choisir leurs 5 romans préférés 10 romans sélectionnés et les 5 finalistes seront connus le 12 avril. 

Chez up, nous concevons les solutions du quotidien qui contribuent à la vitalité des organisations et au bien-être des individus
Vous souhaitez en savoir plus sur nos engagements ?
Rendez-vous sur up.coop

Sur le même thème

Visuel culture se reinvente dlq
3 min

Confinement, couvre-feu : le monde de la culture s'adapte

Les mesures sanitaires frappent durement le monde de la culture depuis presque un an. Pourtant, nombreux sont les artistes et institutions qui réinventent leur art pour continuer à se produire...

Lire la suite
20210115 webinaire culturel dlq
2 min

Les nuits de la lecture se réinventent en 2021

L'événement proposé par le Ministère de la Culture s'étendra cette année sur quatre jours et propose de nombreuses possibilités numériques de célébrer la lecture sous toutes ses formes.

Lire la suite
Caroline Simons (c) Le Rire Médecin
6 min

Le Rire Médecin, des artistes essentiels auprès des enfants malades

Grâce au jeu et à l’imaginaire, les clowns du Rire Médecin participent à adoucir le quotidien des enfants hospitalisés. Rencontre avec sa fondatrice, Caroline Simonds, qui évoque, pour le groupe...

Lire la suite
visuel anlci
1 min

Lutter contre l'illettrisme se joue aussi dans le monde du travail

L'Agence Nationale de Lutte Contre l'Illettrisme organisait début décembre le festival "Coopérons contre l'illettrisme". Parmi les événements digitaux proposés, l'une des tables rondes traitait de cette thématique dans le monde...

Lire la suite
1619 slpj salon20 rs facebook cover 2050x780px 20201112 15h w 762x428 c default
2 min

Up au Salon du livre et de la presse jeunesse

Revu, adapté et renouvelé pour se faufiler dans les contraintes strictes de la crise sanitaire, le Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis n’est pas si différent...

Lire la suite
Epassjeunes
2 min

La culture et le sport dans la poche avec le e.pass Jeunes

Sous la forme d’un portefeuille numérique, la solution du groupe Up propose aux jeunes dès 15 ans de nombreux avantages pour leurs pratiques culturelles et de loisirs. Une façon pour...

Lire la suite
Art libraire bois colombes
2 min

L'acte d'achat en librairie est devenu plus militant

Nathalie Iris tient depuis quinze ans la libraire "Mots en Marge", à La Garenne-Colombes (92). Elle revient sur cette rentrée 2020 pas comme les autres avec les suites du confinement...

Lire la suite
Bd2020 bilan cnl dlq new
2 min

La BD comme « porte d'entrée vers la lecture plaisir »

Avec l'Année de la BD 2020, malgré la crise sanitaire et le confinement, le Centre national du livre accompagne les Français à la découverte du neuvième art au travers d’événements populaires, en ligne...

Lire la suite
2020 visuel dlq
2 min

Illettrisme : redonner la parole à ceux qui n'osent plus la prendre

Du 7 au 13 septembre, dans toute la France, les Journées nationales d'action contre l'illettrisme mettent à l'honneur les actions de terrain contre ce phénomène qui touche 2,5 millions de...

Lire la suite