Retour

La frontière entre théâtre et cinéma va-t-elle disparaître ?

L’apparition de la 3D et des effets spéciaux sur les scènes de théâtre fait converger les deux expériences, mais jusqu’où ?

Le cinéma a longtemps été le lieu de la technologie et le théâtre celui de l’analogique. Au cinéma : les grandes fresques, les effets spéciaux, les milliers de figurants progressivement remplacés par des images de synthèse, les voyages multiples dans le temps et l’espace, les innovations technologiques incessantes sur le son et l’image. Au théâtre : les mises en scène plus dépouillées et resserrées, les histoires à hauteur d’homme, les idées ingénieuses qui réinventent la manière d’utiliser le plateau et le décor, la créativité dans une économie de moyens. Mais cette dichotomie un peu clichée est en train d’être dépassée. On peut désormais utiliser sur une scène de théâtre des effets jusqu’ici réservés au cinéma, voire complètement inédits puisqu’ils s’appuient d’une part sur la technologie et d’autre part sur la nature vivante du théâtre, son rapport au public, sa manière d’être chaque soir un peu différent.

Vr

3D, réalité virtuelle et projecteurs

On a ainsi récemment vu apparaître de nouvelles technologies sur des scènes de théâtre pas forcément réputées pour être des temples de l’avant-garde. En 2016, pour les 400 ans de la mort de Shakespeare, la Royal Shakespeare Company a ainsi noué un partenariat avec Intel et The Imaginarium pour réinventer la mise en scène de The Tempest grâce à la réalité virtuelle. L’un des personnages, Ariel, un esprit, était incarné par un comédien équipé de 17 capteurs de mouvement. 27 projecteurs disséminés dans le théâtre permettaient, à chaque fois qu’Ariel utilisait sa magie, de faire apparaître au-dessus de la scène un avatar virtuel reproduisant tous les mouvements du comédien en volant au-dessus de la scène. La mise en scène en général, comme le montre cette bande-annonce du spectacle, jouait beaucoup sur le rapport entre les comédiens et la réalité virtuelle. L’Angleterre semble être à la pointe de ce genre d’innovations, puisque le théâtre Birmingham Stage Company, pour sa pièce Horrible Historiesconsacrée aux Tudor et à l’époque victorienne, a mis au point des effets 3D assez spectaculaires. Comme au cinéma, on les voit grâce à des lunettes spéciales, en verre blanc polarisé. Dès 2012, rapporte le site de la BBC, le monde britannique du théâtre se polarisait autour des innovations de Kifedge, qui utilisait des projecteurs pour animer certaines parties de la scène, comme le montre leur bande-démo de 2013.

La salle de concert du futur

Bien évidemment, comme le raconte Frédéric Martel dans Slate, le mouvement est également bien lancé aux États-Unis. À Miami, la New World Symphony, que son directeur général définit comme “une sorte de night club pour la musique classique”, expérimente le rapport entre la scène et le numérique. Ainsi, tous les soirs, la façade du bâtiment se transforme en écran géant sur lequel est retransmis en direct le concert qui a lieu à l’intérieur. 

Dans la salle de concert, que je visite, je vois une douzaine de caméras robotisées : elles sont pilotées par une équipe vidéo professionnelle comme dans les studios de la CNN. D’ailleurs, la ‘control room’ de l’orchestre, avec ses dizaines d’ordinateurs et d’ingénieurs vidéos ressemble plus à la régie d’un média global qu’à celle d’un orchestre symphonique

explique Frédéric Martel. L’opéra et ses musiciens sont aussi très présents sur Internet, à coup de vidéos YouTube où chacun explique son rôle, sa partition, débriefe son dernier concert ou donne des cours de musique. “Pour tourner ces vidéos, se former aux technologies ou enregistrer des extraits de concerts, les musiciens de la Symphonie du Nouveau Monde ont accès à 26 studios individuels, quatre salles vidéos, deux salles audio et quatre studios pour orchestres de chambre.” L’objectif est d’utiliser internet pour faire connaître des arts moins mainstream : 

Dans la musique pop, dans le rock, notamment chez l’indie-rock, c’est quelque chose qui se fait depuis longtemps : on crée sa communauté de fans, sa ‘fanbase’. Aujourd’hui, il faut le faire aussi pour la musique classique

explique Craig Hall, le porte-parole de la New World Symphony. Et dans la salle de concert elle-même, les projecteurs, les caméras et l’éclairage intelligent promettent au public une expérience immersive, dans lequel le spectacle n’est pas assuré uniquement par la musique.

Hologrammes et robots

Dans les salles de théâtre américaines, on voit les mêmes choses qu’en Angleterre : du théâtre interactif ou immersif, des images de synthèse, de la réalité augmentée… mais aussi des hologrammes. En 2015, l’Apollo Theater de New York a ainsi fait remonter sur scène la chanteuse de jazz Billie Holiday, dans une salle où elle s’était produite à plusieurs reprises de son vivant. La même année, le New York Times annonçait que les stars américaines du stand-up Andy Kaufman et Redd Foxx, respectivement décédés en 1984 et 1991, allaient repartir en tournée sous la forme d’hologrammes. En 2014, Michael Jackson avait fait son apparition holographique sur la scène des Billboard Music Awards. Il existe donc un filon pour les super-stars mortes, mais pas seulement : gageons que dans les années qui viennent, les hologrammes seront utilisés de manière créative sur les scènes de concert et de théâtre du monde entier. En attendant, au Japon, pays des robots par excellence, le metteur en scène Oriza Hirata fait déjà jouer des robots humanoïdes avec ses acteurs humains. 

Si ces innovations brouillent plus ou moins les limites entre théâtre et cinéma, elles reposent tout de même sur une chose qui n’existe que sur scène : la présence physique des acteurs. La réalité virtuelle, c’est bien plus qu’une simple vidéo projetée sur un écran : les images de synthèse adviennent grâce aux gestes des comédiens, elles interagissent avec eux en temps réel. C’est là la vraie force du théâtre : proposer des effets spéciaux qui dialoguent avec la réalité. À l’avenir, on peut même imaginer que ce dialogue entre la salle et la scène modifiera les spectacles eux-mêmes : comme l’explique Frédéric Martel dans Slate, certaines salles de Broadway testent l’utilisation durant les spectacles de nouveaux appareils qui permettent de juger la satisfaction ou l’ennui du public, ce qui permettra, pourquoi pas, de raccourcir une séquence ou de faire évoluer l’histoire en direct. La version 2.0 de la standing ovation et des huées, en somme.

Chez up, nous concevons les solutions du quotidien qui contribuent à la vitalité des organisations et au bien-être des individus
Vous souhaitez en savoir plus sur nos engagements ?
Rendez-vous sur up.coop

Sur le même thème

F.Mantovani/Gallimard
2 min

"Sans livres, il n’y a pas d’évolution personnelle ni de formation intellectuelle possible"

Auteur notamment des Choses humaines, de l'Insouciance, de La Domination, Karine Tuil témoigne de son attachement aux libraires et aux librairies, en tant que lectrice et en tant que romancière....

Lire la suite
Visuel culture se reinvente dlq
3 min

Confinement, couvre-feu : le monde de la culture s'adapte

Les mesures sanitaires frappent durement le monde de la culture depuis presque un an. Pourtant, nombreux sont les artistes et institutions qui réinventent leur art pour continuer à se produire...

Lire la suite
20210115 webinaire culturel dlq
2 min

Les nuits de la lecture se réinventent en 2021

L'événement proposé par le Ministère de la Culture s'étendra cette année sur quatre jours et propose de nombreuses possibilités numériques de célébrer la lecture sous toutes ses formes.

Lire la suite
Caroline Simons (c) Le Rire Médecin
6 min

Le Rire Médecin, des artistes essentiels auprès des enfants malades

Grâce au jeu et à l’imaginaire, les clowns du Rire Médecin participent à adoucir le quotidien des enfants hospitalisés. Rencontre avec sa fondatrice, Caroline Simonds, qui évoque, pour le groupe...

Lire la suite
visuel anlci
1 min

Lutter contre l'illettrisme se joue aussi dans le monde du travail

L'Agence Nationale de Lutte Contre l'Illettrisme organisait début décembre le festival "Coopérons contre l'illettrisme". Parmi les événements digitaux proposés, l'une des tables rondes traitait de cette thématique dans le monde...

Lire la suite
1619 slpj salon20 rs facebook cover 2050x780px 20201112 15h w 762x428 c default
2 min

Up au Salon du livre et de la presse jeunesse

Revu, adapté et renouvelé pour se faufiler dans les contraintes strictes de la crise sanitaire, le Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis n’est pas si différent...

Lire la suite
Epassjeunes
2 min

La culture et le sport dans la poche avec le e.pass Jeunes

Sous la forme d’un portefeuille numérique, la solution du groupe Up propose aux jeunes dès 15 ans de nombreux avantages pour leurs pratiques culturelles et de loisirs. Une façon pour...

Lire la suite
Art libraire bois colombes
2 min

L'acte d'achat en librairie est devenu plus militant

Nathalie Iris tient depuis quinze ans la libraire "Mots en Marge", à La Garenne-Colombes (92). Elle revient sur cette rentrée 2020 pas comme les autres avec les suites du confinement...

Lire la suite
Bd2020 bilan cnl dlq new
2 min

La BD comme « porte d'entrée vers la lecture plaisir »

Avec l'Année de la BD 2020, malgré la crise sanitaire et le confinement, le Centre national du livre accompagne les Français à la découverte du neuvième art au travers d’événements populaires, en ligne...

Lire la suite