Retour

Un patient au cœur du parcours de santé

Objets connectés, télémédecine, utilisation des données de santé... le parcours de soin se virtualise. Situé au cœur de ce dispositif, le patient a désormais un rôle actif à jouer, en renseignant des informations sur son état par le biais de déclarations ou via des objets connectés. L’objectif ? Un suivi et une prise en charge complètement sur mesure.

Sante

Les objets connectés s’invitent chez le médecin

La santé connectée, qui se développe à la faveur des objets connectés entre autres, est accueillie favorablement par patients et médecins. Selon le baromètre Santé 360 publié en janvier 2015 par Odoxa, 81% des médecins généralistes considèrent que la santé connectée est “une opportunité pour la qualité des soins”. Ils sont même 91% à estimer qu’elle peut ”améliorer la prévention des maladies”. Les patients, eux, sont 70% à se déclarer prêts à s’équiper d’un objet connecté médical dans le cadre du suivi d’une maladie si leur médecin leur proposait. Reste à généraliser l’usage. En 2017, un médecin sur quatre possédait un objet connecté, soit trois fois plus que la moyenne des Français, selon une étude réalisée par la MACSF et Withings. En revanche, ils n’étaient que 15 % à l’utiliser à titre professionnel. L’étude donne toutefois des pistes intéressantes pour imaginer les mutations de la médecine à l’ère de la santé connectée. Ainsi, les praticiens utilisent le plus souvent ce genre d’objets (électrocardiogrammes, tensiomètres et glucomètres, principalement) pour le diagnostic (43 %), le suivi à distance (31 %) et la prévention primaire (27 %). Des usages qui laissent préfigurer d’un avenir où l’on ira chez le médecin plus seulement pour savoir ce qu’on a, mais pour suivre sa maladie, voire la devancer. Le généraliste adoptera une vision globale du patient : il ne s’agit plus de soigner un mal spécifique, mais de s’assurer du maintien en bonne santé de la personne de manière globale.

Le carnet de santé virtuel

Autre innovation qui a la cote en ce moment, le carnet de santé virtuel, qui rend plus facile encore la communication entre médecins et patients d’un côté, et entre divers professionnels de santé de l’autre. Aux États-Unis, des applications comme Healthvault, Google Health ou encore Patientslikeme sont de plus en plus utilisées lors des consultations médicales. Ces outils renferment/contiennent/condensent l’historique médical des patients, qui peut être enrichi par un questionnaire détaillé sur leur mode de vie et toutes les données et observations relevées lors de la visite médicale. Ce genre de carnet de santé, couplé à une application facilement accessible par le patient et les professionnels, facilitera le suivi régulier mais permettra aussi une plus grande efficacité des interventions d’urgence. Avec l’allongement de la durée de vie, le suivi des personnes âgées par plusieurs spécialistes différents s’en trouvera aussi grandement fluidifié. En France, le dossier médical virtuel n’est pas pour tout de suite, mais le sujet avance. Mesvaccins.net, par exemple, est une interface sur laquelle l’utilisateur peut répertorier de manière anonyme et sécurisée les vaccins qu’il a effectués. Elle permet au patient de savoir s’il est à jour et sert aussi d’outil de suivi médical pour les professionnels de santé.

Un cabinet centré autour du patient et de ses usages

Un autre grand enjeu de l’amélioration du parcours de soin, c’est de désengorger les salles d’attente du médecin et les urgences. Cela passe par faciliter la prise de rendez-vous, comme le propose la plateforme Doctolib, qui permet de réserver et planifier ses rendez-vous chez les médecins près de chez soi. Mais cela peut aussi se matérialiser dans des cabinets aux capacités d’accueil et de synergie plus grandes. C’est le cas d’Ipso Paris, un cabinet médical spécialisé dans les soins primaires (les soins et urgences du quotidien) et la gynécologie. Toute personne passant par le cabinet peut réserver facilement une consultation avec les médecins de son choix : quand on sait que trouver un gynécologue est difficile à Paris, l’option est bienvenue. Le cabinet fonctionne également avec un système harmonisé de gestion de l’historique médical du patient : chaque médecin dispose d’une tablette pour renseigner la fiche santé du patient, permettant le partage des donnés de santé entre tous les médecins du cabinet. Ainsi, le patient peut être suivi par différents médecins au même endroit en ayant la garantie que ses antécédents médicaux sont précisément connus. Au final, la numérisation de la santé permet aux médecins de passer moins de temps le nez dans les dossiers médicaux et de se concentrer sur leur métier : accompagner, prévenir et guérir les maladies. C’est certainement là le principal apport de la médecine connectée : mettre la technologie au service d’un meilleur accompagnement du patient, à la fois humain, global et ultra-précis.

Chez up, nous concevons les solutions du quotidien qui contribuent à la vitalité des organisations et au bien-être des individus
Vous souhaitez en savoir plus sur nos engagements ?
Rendez-vous sur up.coop

Sur le même thème

replay webconférence alimentation
0 min

[WEBCONFERENCE] Le bien-manger accessible pour tous, utopie ou réalité ?

Le Groupe Up et son partenaire Bleu-Blanc-Cœur partagent la conviction que le consommateur, quels que soient son pouvoir d’achat et sa situation personnelle, doit avoir accès à une alimentation de...

Lire la suite
Le Reflet cuisine pour les étudiants
2 min

Des repas complets, frais et bons à un euro pour les étudiants

À Paris, le restaurant Le Reflet, connu pour employer des personnes porteuses de trisomie 21, a rouvert ses cuisines fin janvier en solidarité avec les étudiants, ces victimes collatérales de...

Lire la suite
UpArcad, un réseau de communication collaboratif et sécurisé
2 min

Quel outil de communication pour vos équipes autonomes ?

UpArcad, un réseau de communication collaboratif et sécurisé pour les professionnels de l’aide à domicile Parce que l’organisation des structures d’aide à la personne connaît une véritable mutation avec notamment la...

Lire la suite
Article2 cityzenvisuel
3 min

Comment optimiser l’accueil téléphonique des SPASAD ?

Une solution intelligente pour optimiser l’accueil téléphonique de votre SPASAD.

Lire la suite
Art1 visuel1
2 min

Quel logiciel pour améliorer la prise en charge des personnes aidées ?

Parce que le nombre d’intervenants auprès des personnes aidées n’a cessé de croître et que les structures qui les gèrent doivent répondre à des exigences d’efficacité, il était urgent de...

Lire la suite
Visuel journees upcityzen dlq
1 min

Retour sur les Rencontres UpCityzen

Les Rencontres UpCityzen se sont tenues du 1er au 4 décembre 2020, à l’occasion du lancement de UpArcad, la nouvelle solution du groupe Up, qui s’adresse à l’ensemble des acteurs...

Lire la suite
Visuel uparcad.png
1 min

Une solution digitale au service des acteurs du maintien à domicile

Le 1er décembre 2020, Up lançait sa nouvelle solution UpArcad, dédiée aux acteurs du maintien à domicile : une solution collaborative qui offre une vision 360 degrés sur le parcours de la...

Lire la suite
Capture video connectons seniors.JPG
1 min

Connectons nos seniors, la solution contre l'isolement

Imaginée par Up Cityzen et l’association Delta 7, la solution « Connectons nos seniors » place le numérique au service de la lutte contre l’isolement des personnes âgées et facilite...

Lire la suite
Deplaf dlq
2 min

Doublement du plafond UpCadhoc : c'est Noël avant l'heure !

Le gouvernement a décidé de doubler le plafond d’exonération des chèques cadeaux de fin d’année pour le porter de 171 à 343 euros. C'est une très bonne nouvelle pour les...

Lire la suite