Retour

“Smart city” : l’internet municipal doit-il être un droit garanti à tous les citoyens ?

Depuis 2016, l’ONU estime que l’accès à Internet est un droit fondamental, au même titre que d’autres droits humains. Aujourd’hui, comment les villes garantissent-elles cet accès à Internet ? Et comment s’assurent-elles que tous ont accès à une administration de plus en plus connectée ?

Smart city position 80

Accès garanti et gratuit d’un wifi

La première étape est de fournir un accès au réseau, ce que les villes sont de plus en plus nombreuses à faire, notamment pour satisfaire les besoins des touristes. Ainsi, pour les visiteurs de Paris, les Franciliens et les Parisiens, l’accès gratuit à l’internet haut débit est garanti dans un certain nombre de lieux publics mais aussi dans des lieux touristiques comme Notre-Dame-de-Paris ou Le Louvre. Le WiFi fonctionne également dans un certain nombre de parcs de la capitale française. Barcelone, elle, est allée encore plus loin en installant des relais WiFi sur les plages, dans les centres commerciaux ou encore dans les transports publics. À New York, la mairie envisage de remplacer les cabines téléphoniques par des hotspots (borne wifi) permettant de se connecter à Internet en haut débit, ce qui ferait de la ville l’une des mieux desservies en points de connexion. Certaines initiatives sont plus ouvertement destinées aux vacanciers, comme à Florence où la carte “multi-museum pass” inclut soixante-douze heures de WiFi gratuit, accessible depuis un certain nombre de lieux dans la ville.

Pour Taoufik Vallipuram, en charge des partenariats chez OuiShare qui s’est associé à Chronos pour accompagner les acteurs de la ville et des territoires dans leurs démarches d'innovation de service, “l’accessibilité superficielle c’est l’infrastructure, et la vraie accessibilité c’est la culture.” Il s’agit notamment de faire voir à ceux qui font la vie économique des villes, c’est-à-dire les PME, les artisans, les professions libérales, le “champ des possibles offert par internet” en termes de services (moyens de paiement, administration en ligne, etc.) qui leur libèrent du temps pour mieux se concentrer sur leur cœur de métier. “Aujourd’hui, on a trop tendance à se focaliser sur l'infrastructure, et les efforts pour mettre ces services à disposition de ces gens-là ne sont pas faits”, analyse-t-il.

Vers un Internet municipal ?

De fait, certaines mairies ne se contentent plus de fournir un accès à Internet : elles sont de plus en plus nombreuses à créer leur propre réseau. Certaines le font à cause de décisions politiques. Ainsi, aux États-Unis, le principe de neutralité du net a été abrogé à la mi-décembre. Ce principe garantit l’égalité de tous face au réseau : “il ne peut y avoir aucune discrimination à l'égard de la source, de la destination ou du contenu de l'information transmise sur le réseau”, détaille Wikipédia. “Ainsi, ce principe garantit que les utilisateurs ne feront face à aucune gestion du trafic internet qui aurait pour effet de limiter leur accès aux applications et services distribués sur le réseau.” La neutralité du net ayant volé en éclats outre-Atlantique, les villes sont désormais vues comme les premières garantes du droit à accéder à Internet de manière libre et neutre. Comme l’écrit le magazine TechCrunch

l'idée est simple. L’accès à Internet devrait être considéré comme un droit humain, et comme une utilité locale similaire à l’électricité. (...) Les villes peuvent construire l’infrastructure et, sur la base d’un modèle d’accès ouvert, les fournisseurs d’accès à Internet peuvent louer de la bande passante pour leurs clients.

C’est exactement ce qu’a choisi de faire la ville de Santa Monica, qui propose également des abonnements un tiers moins chers que ceux des opérateurs privés, à qualité égale. 172 villes américaines disposent déjà d’infrastructures de télécommunications qui couvrent le territoire municipal ; il ne suffit que de volonté politique pour que ce nombre augmente. En France, la neutralité du net est toujours garantie, mais il existe déjà quelques réseaux municipaux, comme à Saint-Bresson, village enclavé du Gard où un réseau internet mutualisé a été mis en place en 2006 grâce à la mobilisation de bénévoles. Une initiative équivalente a eu lieu dans la communauté d’agglomérations de Pau-Pyrénées, avec le Pau Broadband Country. 
La tendance devrait se confirmer dans les années qui viennent, et peut-être même ne plus dépendre uniquement des villes. Comme l’explique Motherboard, plus de 750 communautés américaines ont déjà construit leur propre réseau Internet pour faire face aux “débits insuffisants, (aux) prix excessifs et (aux) services clients défaillants des grands fournisseurs d’accès à Internet.”

Pour un service national du numérique

La question de la neutralité du net est étroitement liée à celle de l’administration en ligne : à l’heure où les démarches administratives se gèrent de plus en plus de manière dématérialisée, il est plus crucial que jamais de garantir un accès égal et ouvert de tous les citoyens aux services de la smart city. Pour Taoufik Vallipuram, cette démarche ne sera aboutie qu’au prix d’un effort non seulement d’acculturation, mais aussi de formation de tous les citoyens : “Il faut une formation obligatoire sur le numérique pour tous, une à deux fois par an, une sorte de service national du numérique. (...) C’est une question démocratique : on doit être capables d’amener les citoyens d’une position passive à une situation dans laquelle on leur donner les cartes pour comprendre et agir sur certains enjeux comme la neutralité du net.” Il appelle à une politisation de ces questions, à prendre aussi conscience du poids qu’on a, comme consommateur et citoyen, pour faire respecter aux grands opérateurs ce principe de neutralité. 

Pour certains, c’est une utopie de former tout le monde au numérique. Mais on l’a fait pour le droit de vote, je ne vois pas pourquoi on n’en serait pas capable. C’est peut-être le plus grand enjeu des dix prochaines années, et on doit avoir la même ambition que sur le droit de vote.

Chez up, nous concevons les solutions du quotidien qui contribuent à la vitalité des organisations et au bien-être des individus
Vous souhaitez en savoir plus sur nos engagements ?
Rendez-vous sur up.coop

Sur le même thème

replay webconférence alimentation
0 min

[WEBCONFERENCE] Le bien-manger accessible pour tous, utopie ou réalité ?

Le Groupe Up et son partenaire Bleu-Blanc-Cœur partagent la conviction que le consommateur, quels que soient son pouvoir d’achat et sa situation personnelle, doit avoir accès à une alimentation de...

Lire la suite
Le Reflet cuisine pour les étudiants
2 min

Des repas complets, frais et bons à un euro pour les étudiants

À Paris, le restaurant Le Reflet, connu pour employer des personnes porteuses de trisomie 21, a rouvert ses cuisines fin janvier en solidarité avec les étudiants, ces victimes collatérales de...

Lire la suite
UpArcad, un réseau de communication collaboratif et sécurisé
2 min

Quel outil de communication pour vos équipes autonomes ?

UpArcad, un réseau de communication collaboratif et sécurisé pour les professionnels de l’aide à domicile Parce que l’organisation des structures d’aide à la personne connaît une véritable mutation avec notamment la...

Lire la suite
Article2 cityzenvisuel
3 min

Comment optimiser l’accueil téléphonique des SPASAD ?

Une solution intelligente pour optimiser l’accueil téléphonique de votre SPASAD.

Lire la suite
Art1 visuel1
2 min

Quel logiciel pour améliorer la prise en charge des personnes aidées ?

Parce que le nombre d’intervenants auprès des personnes aidées n’a cessé de croître et que les structures qui les gèrent doivent répondre à des exigences d’efficacité, il était urgent de...

Lire la suite
Visuel journees upcityzen dlq
1 min

Retour sur les Rencontres UpCityzen

Les Rencontres UpCityzen se sont tenues du 1er au 4 décembre 2020, à l’occasion du lancement de UpArcad, la nouvelle solution du groupe Up, qui s’adresse à l’ensemble des acteurs...

Lire la suite
Visuel uparcad.png
1 min

Une solution digitale au service des acteurs du maintien à domicile

Le 1er décembre 2020, Up lançait sa nouvelle solution UpArcad, dédiée aux acteurs du maintien à domicile : une solution collaborative qui offre une vision 360 degrés sur le parcours de la...

Lire la suite
Capture video connectons seniors.JPG
1 min

Connectons nos seniors, la solution contre l'isolement

Imaginée par Up Cityzen et l’association Delta 7, la solution « Connectons nos seniors » place le numérique au service de la lutte contre l’isolement des personnes âgées et facilite...

Lire la suite
Deplaf dlq
2 min

Doublement du plafond UpCadhoc : c'est Noël avant l'heure !

Le gouvernement a décidé de doubler le plafond d’exonération des chèques cadeaux de fin d’année pour le porter de 171 à 343 euros. C'est une très bonne nouvelle pour les...

Lire la suite