Retour

Emploi et handicap : l’extraordinaire exemple du restaurant Le Reflet

À Nantes, un restaurant a fait le pari d’employer, en salle et en cuisine, des personnes porteuses de trisomie 21. Il ne désemplit pas et l’initiative fait des petits.

Visuel reflet 1.png

De l’extérieur, rien ne distingue Le Reflet des commerces voisins de cette rue piétonne du centre de Nantes. Passez la porte de ce restaurant sobre et cosy, et vous comprendrez en quoi il est « extraordinaire ». Ici, la majorité de l’équipe est porteuse de trisomie 21 : tous salariés et en CDI. « L’objectif du projet était double, explique Flore Lelièvre, créatrice du Reflet : créer la rencontre entre les personnes porteuses de ce handicap et le milieu « ordinaire », et prouver qu’il était possible de faire travailler des jeunes avec trisomie 21 en CDI, comme les autres. »

La jeune femme de 29 ans, dont un frère est porteur du Syndrome de Down, a connu dans le passé « les regards et remarques désobligeants ». L’idée du Reflet a germé alors qu’elle préparait son projet de fin d’études en architecture d’intérieur : « Je voulais prouver que c’est possible pour eux de travailler en milieu ordinaire, hors d’une structure spécialisée. J’ai dû beaucoup me documenter, trouver des exemples à l’étranger… »

Avec le concours de la Fondation d'entreprise Up
L’étudiante présente un projet entièrement adapté, avec des assiettes ergonomiques - financées par la Fondation Up un système de prise de commande avec des cases à tamponner par les clients pour que les serveurs aient moins à mémoriser… Carton plein pour Flore devant le jury d’examen, mais aussi pour le projet de restaurant, qui réunit vite une quinzaine de personnes. « On m’a dit : Tu veux montrer qu’ils peuvent travailler, alors pourquoi ne pas créer carrément une entreprise ? » se souvient Flore Lelièvre. Une SAS (Société par Actions Simplifiées) voit le jour, en plus de l’association Trinôme 44. La success story extraordinaire est née.

Un an plus tard, la première levée de fonds est un succès, le local est trouvé. Reste à constituer l’équipe de ce restaurant. « Nos critères étaient la motivation et l’envie de travailler dans la restauration », précise Flore Lelièvre. Les créateurs du projet recrutent les encadrants, avec l’aide d’un service Ressources Humaines rattaché à la chambre de métiers, et sept salariés porteurs de trisomie 21, par le bouche à oreille et les réseaux. Après une formation à la cuisine et au service, le personnel du Reflet peut accueillir ses premiers clients.

« Les clients viennent pour bien manger »

Dès l’ouverture, fin 2016, la réussite est là et ne se dément pas depuis. « Cuisine succulente », « ambiance chaleureuse » : sur les sites de notation, les commentaires mentionnent à peine la particularité des serveurs et cuisiniers. « C’était la clé du succès, se réjouit Flore Lelièvre. Les clients viennent bien manger, pas pour faire une bonne action. »

Un deuxième Reflet a ouvert, à Paris, en octobre 2019, et l’initiative fait des émules. L’équipe du Reflet reçoit au moins une sollicitation par semaine de la part de personnes qui souhaitent lancer le même type de projet. Flore réfléchit maintenant à proposer aux entreprises un dispositif d’accompagnement vers l’emploi des personnes avec handicap. « Le Reflet restera une vitrine pour montrer aux entreprises que non seulement c’est possible et pas si difficile de s’adapter, mais qu’en plus ça marche économiquement ! » Quant aux salariés, cette expérience a changé leur vie. « Une porte s’est ouverte pour eux, raconte Flore Lelièvre, ce travail les valorise au quotidien, c’est très motivant. » Et leur ouvre de nouvelles perspectives, et des envies comme avoir son propre appartement et plus d’autonomie, tout simplement.

À l'étranger

Le projet du Reflet est très inspiré de La Locandiera dei Girasoli : une pizzeria coopérative qui depuis près de vingt ans, à Rome, emploie en salle des personnes avec trisomie 21. Depuis, les initiatives de cet ordre se multiplient à travers le monde – Le Reflet en a compilé dans le livre Restaurants extraordinaires - comme le coffee shop Hugs n’ Mugs aux États-Unis ou le traiteur Los Perejiles en Argentine.

Chez up, nous concevons les solutions du quotidien qui contribuent à la vitalité des organisations et au bien-être des individus
Vous souhaitez en savoir plus sur nos engagements ?
Rendez-vous sur up.coop

Sur le même thème

Nego collectivites.png
4 min

Quels leviers de négociation pour renforcer l’attractivité des emplois des collectivités territoriales ?

Si le faible niveau des rémunérations est la principale explication au manque d’attractivité des emplois de la fonction publique territoriale, DRH et syndicats s’accordent à dire que la négociation doit...

Lire la suite
Cohesia paiement
3 min

UpCohésia® fait son entrée en intercommunalité à la métropole de Toulon

Après avoir été adopté par l’Etat et plusieurs Départements, le dispositif dématérialisé d’aide sociale UpCohésia® démontre aujourd’hui ses atouts au sein des intercommunalités et des Centres Communaux d'Action Sociale (CCAS).

Lire la suite
Visuel dlq reussite scolaire 220413
5 min

Vers la réussite scolaire de tous les enfants

Si l’origine sociale et les conditions économiques des familles jouent un rôle important en termes de parcours scolaire des jeunes et de niveau à l’écrit, ce déterminisme n’est pas une...

Lire la suite
Ess reseau cooperation.png
4 min

L'ESS, un réseau de coopération au coeur des territoires

« L’Économie sociale et solidaire (ESS) est une économie au service des territoires qui rassemble les entreprises qui cherchent à concilier activité économique et utilité sociale, donnant la primauté aux...

Lire la suite
Congresunccas actionsociale
2 min

L’action sociale, au cœur des territoires, cartes en main

Elément central des politiques locales, le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) porte des actions concrètes et essentielles au service des citoyens : lutte contre l’exclusion, accompagnement des personnes âgées, soutien des...

Lire la suite
Datas politiques publiques.png
7 min

Territoires : quel nouveau cadre de confiance sur les données pour mieux guider les politiques sociales ?

Le champ des possibles en matière de croisement des données paraît illimité. Techniquement du moins. Pour en faire quoi ? Si les collectivités territoriales sont promptes à défricher de nouveaux cadres...

Lire la suite
Visuel toutesmesaides 1080x720
2 min

Révolutionner l'accès aux aides ? C'est possible grâce à Toutes mes aides !

En France, 40% des aides ne sont jamais réclamées. Ce qui représente 110 euros par mois et par foyer, sous forme d’avantages proposés par l’État et/ou d’aides octroyées par les...

Lire la suite
Seeph handiamo
4 min

Handicap : « mieux vivre et travailler avec sa différence »

À l'occasion de la Semaine européenne pour l'emploi des personnes handicapées (du 15 au 21 novembre), Richard Warmoes, Directeur de Handiamo, agence sportive et inclusive qui lutte contre toute forme...

Lire la suite
Ess
3 min

L'ESS, la réponse à une envie grandissante "d'économie autrement"

Novembre, mois de l'Economie Sociale et Solidaire, est l'occasion d'un coup de projecteur sur ce secteur, producteur de richesse nationale et de plus en plus attractif à une époque où...

Lire la suite