Retour

Prêts à connaître la composition de ce que vous mangez ?

Scanner les codes-barres pour vérifier la valeur nutritionnelle des aliments achetés en grandes surfaces se développe… Mais qu’en est-il de ce que nous consommons en restauration collective et individuelle ?

Visuel food 1140 640

À quand des menus à codes-barres au restaurant ? Le client verrait alors s’afficher sur son portable la valeur nutritionnelle de ce qui lui est proposé. Un critère de choix supplémentaire à prendre en compte en plus du prix et du plaisir attendu. On en est loin. Fin 2016, un rapport du ministère de la Santé pointait la quasi-inexistence d’information nutritionnelle en restauration collective et commerciale. Deux ans plus tard, ce même ministère incitait la restauration à adapter le Nutri-Score, l'étiquetage officiel (avec son logo 5 couleurs) de la valeur nutritionnelle des productions agro-alimentaires introduit en 2016 et que l’on retrouve de plus en plus dans les rayons de la grande distribution.

Une étape de plus vers davantage de transparence était franchie en juillet 2019, avec le lancement par le ministère de la Santé d’un appel à projets doté de 300 000 € pour identifier les adaptations nécessaires du Nutri-Score à l’univers de la restauration d’entreprise et de la restauration rapide. Mais le défi est de taille ! Comment par exemple mesurer l’incidence d’un bain d’huile de friture sur la valeur alimentaire de frites précuites surgelées ? Comment gérer en outre l’étiquetage des plats susceptibles d’évoluer au gré des changements de fournisseurs des ingrédients de base ? Une complexité inévitablement synonyme de surcoût pour les acteurs de la restauration. Sans compter qu’il faudra former les cuisiniers à la transcription des recettes sous forme de fiches nutritionnelles.

La graine est là

Mais dès lors qu’un Nutri-Score ou équivalent sera labellisé par le ministère de la Santé pour la restauration, les applications dédiées fleuriront pour proposer aux consommateurs des tableaux de bord nutritionnels des menus… Sous la pression des consommateurs, mieux informés et plus exigeants, la restauration intégrera cette nouvelle dimension du service. Exactement comme dans la grande distribution où les clients scannent les codes-barres des produits pour en savoir plus grâce aux applications de start-ups comme Yuka ou des projets collaboratifs comme OpenFoodFacts qui n’ont pas attendu les producteurs pour proposer une information clarifiée. Des applications gratuites qui conjuguent à la fois des informations sur la valeur alimentaire, en intégrant les données du logo 5 couleurs, et le degré de transformation des produits selon la classification Nova.

Et le plaisir dans tout ça !

Pas de quoi pour autant assurer un équilibre alimentaire. Obnubilé par la composition de chaque produit pris séparément, on en perd le sens d’une approche globale et essentielle d’une alimentation équilibrée. Sans compter que le lien entre l'étiquetage nutritionnel et les modifications de comportements fait l’objet de débats entre experts. « Il ne faut pas uniquement voir l’alimentation sur le plan de la stricte valeur nutritionnelle mais cultiver la diversité de ce que l’on mange qui est source de mieux-être et de plaisir. Il ne faut pas tomber dans l’orthorexie (manger droit en grec) », souligne Marie-Line Huc, fondatrice de CENA (Club Expert Nutrition et Alimentation), une association de diététiciens-nutritionnistes. Yuka a d’ailleurs diversifié son offre en proposant désormais un programme payant conçu par un nutritionniste avec la promesse d’adopter de nouvelles habitudes alimentaires « que vous garderez toute votre vie » !

en savoir +

Chez up, nous concevons les solutions du quotidien qui contribuent à la vitalité des organisations et au bien-être des individus
Vous souhaitez en savoir plus sur nos engagements ?
Rendez-vous sur up.coop

Sur le même thème

La papotiere2
2 min

À La Papotière, on déjeune bilingue en langue des signes

Ce restaurant nantais a ouvert ses portes il y a un an avec un objectif : créer un lieu d'échange et d'insertion sociale et professionnelle pour les personnes sourdes.

Lire la suite
Casclient lavieclaire
2 min

Témoignage DRH dans le cadre de la Semaine du Goût

Géraldine Mocellin, DRH de La Vie Claire, entreprise cliente de la solution UpDéjeuner

Lire la suite
Visuel breve 5conseils pausedej
2 min

Les 5 règles pour des déjeuners équilibrés au bureau (ou en télétravail)

Au bureau (ou en télétravail), la pause déjeuner est parfois réduite à un repas pris sur le pouce devant un écran. Pourtant, le repas du midi est une étape essentielle...

Lire la suite
Jdjd dlq
2 min

L'accès à l'alimentation pour tous, un combat toujours d'actualité

Engagé aux côtés d’Action contre la Faim, le groupe Up appelle les entreprises et leurs salariés à se mobiliser et à faire don de leurs titres-restaurant pour soutenir les interventions...

Lire la suite
Visuel produits locaux dlq
2 min

Produits bio et locaux vs voyages aux antipodes

Tous les jeudis, dans un espace mis à disposition par la direction de l’usine Bosch de Mondeville, la moitié des salariés vient récupérer le panier de produits locaux bio, commandé...

Lire la suite
Plafond titres restaurant demain
2 min

Le plafond des titres restaurant à 38 €, 7 jours sur 7 !

Depuis le 12 juin, pour répondre à la crise due au Covid-19, vous pouvez utiliser vos titres restaurant UpDéjeuner jusqu'à 38€ par jour, y compris le dimanche et les jours...

Lire la suite
Les habitues demain
2 min

Et si vous réserviez votre premier resto grâce à l'appli LesHabitués !

Pour soutenir les restaurateurs, le groupe Up met gratuitement à leur disposition l’appli LesHabitués. Par cette solution de compte crédité, les clients peuvent régler dès aujourd'hui les repas qu'ils partageront...

Lire la suite
Img 0875 demain.png
3 min

"Aider les utilisateurs de nos titres à mieux manger"

À l’occasion de notre participation au Salon International de l’Agriculture 2020 au côté de notre partenaire Bleu-Blanc-Cœur, François Barbey, Directeur du Marché des Services aux Commerçants de Up, rappelle les...

Lire la suite
Biocycle.png
4 min

“À tout grand enjeu mondial, une réponse locale doit être apportée”

Rencontre avec Jean-François Recco, fondateur de Biocycle, une association d'intérêt général qui lutte contre le gaspillage et la précarité alimentaires.

Lire la suite